Danone revoit son modèle en profondeur

|

Les résultats 2016 de Danone sont mitigés. Le leader mondial des produits laitiers a donc décidé de se transformer et de lancer un plan d’économie d’un milliard d’euros pour miser sur une croissance profitable sur le long terme.

Danone se lance dans une nouvelle restructuration et un plan d'économie d'un milliard d'euros
Danone se lance dans une nouvelle restructuration et un plan d'économie d'un milliard d'euros© ©Créditphoto

Le leader mondial des produits laitiers a publié des résultats annuels 2016 en demi-teinte. Le chiffre d’affaires progresse, hors effets de change, de +2,9 %, à 21,9 milliards d’euros, mais la croissance est inférieure à celle enregistrée en 2014 et 2015, respectivement +4,7 % et +4,4 %. Les raisons sont multiples : des situations macroéconomiques compliquées dans certains pays comme le Brésil et la Russie ; un ralentissement de la consommation en Chine ; et l’inflation des matières premières, à l’instar du lait. Mais surtout les mauvais résultats du relancement d’Activia. Danone a réussi à renforcer le côté premium de la marque et à séduire une cible plus jeune mais dans le même temps, la base de consommateur s’est érodée, se traduisant par une baisse du taux de pénétration global en France et en Espagne. « On misait sur ce repositionnement pour relancer le pôle des produits laitiers mais ça va prendre plus de temps que prévu », confie Emmanuel Faber, directeur général de Danone. En revanche, le groupe enregistre également des succès sur l’année écoulée. Une croissance solide de la nutrition médicale, des bonnes performances sur l’ultrafrais aux Etats-Unis avec des part de marché deux fois supérieures à celles de Yoplait et de Chobani, et de la nutrition infantile en Chine.

Intégrer l’ensemble Danone-WhiteWave

Fort de ces constats, Danone est en train d'opérer un nouveau virage stratégique. Déjà, l’intégration de WhiteWave, le leader de la fermentation végétale racheté en juillet dernier, au sein de Danone. La nouvelle entité Danone-WhiteWave, qui représentera aux Etats-Unis 6 milliards d’euros de chiffre d’affaires et deviendra le leader de la distribution de produits réfrigérés, va devoir travailler conjointement pour inventer les produits de demain et s’étendre en-dehors des Etats-Unis. Par ailleurs, « nous sommes en train d’opérer un rééquilibrage de notre modèle pour une efficacité permanente et résiliente dans un univers volatile. Nous construisons un agenda de croissance profitable sur le court, le moyen et le long terme », explique Cécile Cabanis, directrice financière de Danone. Le groupe se lance donc dans une organisation qui sera la nouvelle orbite de Danone pour 2020 et au-delà.

Déléguer et favoriser la collaboration

« On ne croit pas à la globalisation à l’ancienne. Le monde se complexifie avec le protectionnisme, les clivages religieux et des consommateurs qui se tournent de plus en plus vers le local. Nous avons revu la colonne vertébrale de Danone et nous allons poursuivre », indique Emmanuel Faber. En effet, depuis 2014, les pays du groupe ont été regroupés dans 30 régions. Danone vient de mettre en place un nouvel échelon, composé de 15 directeurs de région, qui prendront les décisions mondiales. Enfin, Emmanuel Faber a fait une coupe dans son comité exécutif de 30 %, passant de 12 à 8 membres. Objectif : favoriser la collaboration transversale et la délégation au sein de l'entreprise pour miser sur une croissance efficace. Enfin, le groupe a annoncé un vaste plan d’économie d’un milliard d’euros, baptisé Protein, qui vise à des réductions de coûts sur les achats, la logistique, le choix des partenaires… Des chantiers qui permettent à Danone d’avoir des perspectives pour le long terme. En revanche, le groupe n’a pas souhaité donner des prévisions de résultats pour 2017. « Nous vivons dans une contexte de volatilité et nous jouons la carte de la modération. Nous sommes dans la construction d’un agenda pérenne et solide », ajoute Emmanuel Faber.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter