Marchés

Dans les coulisses de Playmobil

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

DIAPORAMA Le fabricant allemand a récemment ouvert à une poignée de journalistes français les portes de son usine historique, à Dietenhofen en Allemagne. LSA vous dévoile, en photos, les secrets de fabrication de ces figurines au succès planétaire. Reportage complet à lire demain dans LSA.

Un demi-milliard de chiffre d’affaires
Le siège social de Playmobil se situe à Zirndorf, près de Nuremberg, en Allemagne. En 2011, le fabricant de jouet a réalisé un chiffre d’affaires de 505 millions d’euros et prévoit une hausse de ses ventes de l’ordre de 5% pour 2012.

Presque 40 ans de succès
Playmobil appartient au groupe Brandstätter, fondé en 1876 par Andreas Brandstätter et spécialisé dans les jouets en métal. En 1952, Horst Brandstätter (à gauche sur la photo) entre dans l’entreprise familiale et s’oriente vers le plastique, inventant notamment le fameux Hula-Hoop. Dans les années 1970, crise pétrolière oblige, l’entreprise cherche de nouveaux systèmes de jeu utilisant moins de matières premières. Le designer Hans Beck (à droite) conçoit les figurines Playmobil. Horst Brandstätter est encore aujourd’hui l’unique propriétaire du groupe.

Un chevalier, un ouvrier et un indien
Les trois premières figurines lancées par Playmobil sont un ouvrier, un chevalier et un indien. Les premiers personnages féminins (sans les seins) arrivent en 1976, suivis en 1981 par les modèles d’enfants. Ce n’est qu’en 1987 que Playmobil rajoute de la poitrine à ses figurines féminines. Au total, depuis 1974, Playmobil a vendu 2,5 milliards de ses figurines de par le monde.

Deux ans de recherche
Il faut au moins deux ans aux quelque 60 designers de Playmobil pour concevoir un nouveau modèle. Le château de princesse (dont on voit ici la maquette en 3D) est composé de 592 pièces, chacune nécessitant un moule particulier.

Dessine-moi un château
La marque reçoit entre 150 et 200 dessins d’enfants par mois. « Ces dessins ne nous aident pas à la création car les enfants dessinent ce qu’ils veulent avoir maintenant contrairement à nos équipes qui doivent anticiper sur ce qui leur plaira dans deux ans. Mais ces courriers nous permettent de conforter nos intuitions », explique Bernhard Hane, directeur du service recherche et développement.

Un millier de moules en 2012
Un tiers des moules servant à fabriquer les différentes pièces de Playmobil sont fabriqués au siège. Il faut 3 à 6 mois pour fabriquer l’un de ces moules en acier. En photo, le moule pour les licornes a nécessité plus de 1400 heures de travail. En 2012, Playmobil a construit un millier de nouveaux moules, pour un investissement de 23 millions d’euros.

Fantastique plastique
L’usine historique de la marque, à Dietenhofen, utilise chaque année quelques 16 000 tonnes de granulats de plastique, stockés en palettes et dans les silos.

Une foule de presses
Au total, Playmobil dispose de 421 presses à injection qui tournent en permanence. Les pièces sont ensuite soudées aux rayons X afin d’éviter l’utilisation de colle ou de vis.

Une forte impression
Des énormes tampons encreurs colorent les pièces et les motifs. Cinquante machines impriment quelque 250 000 pièces par jour. Un tampon ne faisant qu’une seule couleur, plusieurs passages sont nécessaires pour reproduire fidèlement les détails.

Mise en boîte manuelle
Une fois les éléments assemblés (sur le site de Playmobil en République Tchèque) et les figurines amenées depuis l’usine du groupe à Malte, les produits sont mis en boîte à Dietenhofen : 65 000 boîtes sont emballées par jour. Une opération essentiellement manuelle : « C’est la solution la plus flexible car les pièces étant toutes très différentes, programmer et régler des machines serait moins efficace », explique Robert Benker, directeur de la production.

40 mètres de haut en stock
L’entrepôt contigu à l’usine permet de stocker 50 000 palettes (chacune accueillant entre 16 et 300 boîtes de Playmobil selon le format de la référence). Haut de 40 mètres, il se compose de 14 rangées et de 7 étages.

La véritable salle du trésor de Playmobil
En sous-sol, repose le vrai trésor de Playmobil : tous les moules en acier utilisés depuis le lancement des toutes premières figurines. Dans cet entrepôt, environ 12 000 moules sont précieusement conservés. Leur valeur est estimée à 250 millions d’euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA