Dans les travées du Perle, l’entrepôt robotisé d’E. Leclerc

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Visite privée de la nouvelle arme logistique de la ScapAlsace, le Perle. À Niederhergheim, le « Premier entrepôt robotisé de E. Leclerc » est chargé d’alimenter 46 hypers, 18 Leclerc Express et 28 drives en PGC, et fait des émules dans le groupement.

Daniel Prunier, président de la ScapAlsace
et président du conseil de surveillance du Galec
Daniel Prunier, président de la ScapAlsace et président du conseil de surveillance du Galec© LAETITIA DUARTE

Les enjeux

  • Répondre à la croissance de la ScapAlsace.
  • Gagner en flexibilité pour la préparation des commandes.
  • S’adapter à la diversité des formats de magasins.
  • Améliorer la qualité de service.
Près de dix mois après son ouverture, le Perle affine ses derniers réglages pour atteindre son rythme de croisière. Le pari fou dans lequel s’est lancée la ScapAlsace avec le prestataire Witron, il y a près de cinq ans, ne fait plus débat. Plusieurs régions de l’enseigne Leclerc, comme la ScapEst ou la ScapNord, ont décidé d’investir dans le même sens. L’enjeu, à l’époque, consistait à s’équiper pour les quinze à vingt ans à venir, et à se doter d’un entrepôt robotisé adapté aux nouvelles dimensions de la région. En effet, c’est à cette période qu’une dizaine d’hypers de Coop Alsace ont été rachetés par E. Leclerc. Autre gain recherché : la standardisation de la préparation des commandes pour gagner en agilité.

« Quand nous avons présenté le projet aux adhérents, nous avons surtout mis en avant la souplesse d’un tel outil par rapport à un entrepôt classique, et non les économies possibles, explique Daniel Prunier, président de la ScapAlsace et du conseil de surveillance du Galec. On est sur un ratio de 1 à 4. Ainsi, les pics de commandes sont facilement absorbés. De plus, au début du projet, Scap­Alsace livrait 36 magasins, pour 100 aujourd’hui. Nous pouvons fournir au même coût un hyper, un drive ou un express. »

Cinq années de chantier

Le système est capable de préparer jusqu’à 254 000 unités commerciales par jour. La direction annonce toutefois qu’il est encore un peu tôt pour quantifier de façon chiffrée les gains apportés par une telle machine. « Le taux de service reste relativement stable, mais nous avons en revanche plus de fluidité dans le traitement des commandes d’une semaine à l’autre », détaille le président de la ScapAlsace.

Le Perle a mis cinq ans à voir le jour, son inauguration ayant eu lieu en novembre 2014. Le résultat final donne un bâtiment de 32 000 m², utilisant 10 machines à palettisation, 5 dépalettiseurs, un magasin de 310 000 emplacements pour colis, et un autre pour palettes, d’une capacité de 34 000 emplacements répartis sur 32 mètres de haut. L’usage de tels outils requiert une organisation extrêmement bien rodée pour limiter les pannes systèmes. Tout commence par le calibrage et le référencement de chaque produit, à raison de 2 500 palettes de PGC (épicerie sèche, liquides et produits d’entretien) réceptionnées par jour. Transpalettes et « injecteurs » les répartissent ensuite parmi les 34 000 emplacements dédiés au stockage sur grande hauteur.

L’entrepôt robotisé d’E. Leclerc en chiffres

  • 60 M€ d’investissement
  • 32 000 m² d’entrepôt
  • 254 000 unités commerciales traitées par jour (en pointe)
  • 100 points de vente alimentés
  • 34 000 niches de palettes
  • 310 000 niches de colis
  • 2 500 palettes réceptionnées par jour

Source : E. Leclerc

« Débourser 60 millions d’euros pour un tel projet a nécessité de réaliser un énorme travail en amont pour convaincre les adhérents. Au final, le projet a été accepté à l’unanimité. »

Daniel Prunier, président de la ScapAlsace et président du conseil de surveillance du Galec

Attention fragile

Tous les produits ne peuvent être complètement automatisés, comme les articles fragiles (chips), les formats atypiques ou les emballages mous (couches ou sacs de croquettes). Le picking se fait alors manuellement avec un réapprovisionnement automatique pour les 400 références concernées (sur 11 000 stockées). À l’inverse, les manipulations pour les produits standards se font automatiquement par « couche », soit une strate d’une palette. Cette opération est réalisée à l’aide d’un dépalettiseur, qui transférera le nombre de couches nécessaires sur une palette vide.

Pour des volumes plus petits, une zone a été entièrement automatisée, avec un dépalettiseur qui se charge d’envoyer les colis sur une tablette dédiée. « Le système, connaissant les dimensions des produits et leur poids, se livre à un jeu de Tetris pour les agencer en optimisant l’espace disponible, sans les abîmer », détaille le chef de projet. Une fois les palettes finalisées – couches ou unitaires –, elles sont filmées et acheminées automatiquement vers les docks d’expédition.

« Un tel entrepôt est une machine complexe à mettre en route, mais nous savions que cela serait une belle aventure, résume Daniel Prunier. Nous avons réalisé un important travail de conception en amont, d’analyse de fonctionnement et de formation du personnel à cet outil. Le ROI se révèle conforme à nos prévisions, et nous n’avons rencontré aucune mauvaise surprise. Le taux de casse reste très faible, par exemple. D’autres régions du groupement nous imitent, et la concurrence s’y met aussi. La France, à la traîne sur ce sujet par rapport à l’Europe, cherche à combler son retard. » 

Carnet des décideurs

Davy Saint Laurent

Davy Saint Laurent

Adhérant E.Leclerc à Ibos (Tarbes) et directeur marketing enseigne du Galec.

Camenen Frédérique

Camenen Frédérique

Directrice de clientèle de Galec

Thierry Besnier

Directeur des achats Supply Chain du Galec

David Vidal

David Vidal

Directeur du marché textile mode et sport de Galec

Paul  Potiron

Paul Potiron

Directeur du pôle liquide du groupement Leclerc

Stéphan Arino

Stéphan Arino

Directeur qualité globale & développement durable d'E.Leclerc

Michel-Edouard Leclerc

Michel-Edouard Leclerc

Président-directeur général de E. Leclerc

Anny Courtade

Anny Courtade

Présidente de Lecasud (groupement E.Leclerc)

Rémy Nauleau

Président-directeur général de E. Leclerc Mobile

Jean- Paul Oger

Président-directeur général de la Scacentre

Didier Gravaud

Président-directeur général de la Scalandes

Pascal Raymond Josep Beaudoin

Président du conseil d'administration de la Scapnor

Bruno Valladon

Directeur-général de la Scachap

Pascal Payraudeau

Pascal Payraudeau

Président-directeur général de la centrale Socamil de Roques-sur-Garonne

Denis Badier

Directeur Supply Chain de la Société Centrale d'Approvisionnement du Sud-Ouest (SCASO)

Daniel Bossus

Président- directeur général de Socara

Miguel Jonchère

Président-directeur général de Scaouest
Administrateur au conseil d'administration […]

Jean- François Huet

Jean- François Huet

Président-directeur général de Socamaine

Bertrand Le Côme

Président de la Scapartois et directeur du magasin E. Leclerc de Saint-Amand-les-Eaux

Marc Debert

Directeur de la Scapartois

Fabrice Faure

Président de la Société Centrale d'Approvisionnement du Sud-Ouest (SCASO)

Bernard Ragot

Directeur Supply Chain de Socamil

Jean-Claude Pénicaud

Membre du directoire du Galec, en charge de l’alimentaire et responsable de la […]

Hervé Jaud

Directeur des centres Leclerc de La Roche-sur-Yon

Daniel Prunier

Président du directoire du Galec

Jean-Paul Pageau

Président et fondateur de la Scapest, Leclerc

Stanislas De Parcevaux

Stanislas De Parcevaux

Directeur marketing enseigne chez E.Leclerc

Bruno Santiano

Bruno Santiano

Directeur du développement optique d'E.Leclerc

Jean-Pascal Vue

Directeur général de la SCA Normande, groupement E.Leclerc

Édouard Leclerc

Édouard Leclerc

Fondateur de l'enseigne E-Leclerc

Benjamin Voisin

Président de la SCAPNOR (groupement E.Leclerc)

Bernard Boisson

Bernard Boisson

Directeur général d’E. Leclerc Voyages

Christophe Bacot

Christophe Bacot

Président du Centre Leclerc Verdun President Bt Lec Est.

Jean-Jacques Exmelin

Responsable national des rayons textile-chaussures de l'enseigne E.Leclerc

Jean-Pierre Gontier

Président de la Scamark ( MDD Leclerc)

André Jaud

Ancien co-président du Galec (Groupement E.Leclerc)

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2378

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA