Darty en route pour une troisième année consécutive de croissance

|

Darty signe un premier semestre de son exercice décalé 2015-2016 satisfaisant. De quoi entrevoir une troisième année de croissance de ses ventes consécutive. Et de quoi, surtout, tirer un bilan très positif de son plan 4D initié il y a trois ans. Pour mieux, désormais, lancer un nouveau plan triennal, baptisé Confiance 4.0, mais qu'on a plutôt envie d'appeler plan 4C, puisqu'il s'articule autour des questions liées au cash, aux canaux, aux clients et à la connectivité. 

DARTY REGIS SCHULTZ

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Darty est bien parti pour conclure, fin avril 2016, une troisième année consécutive de croissance de ses ventes. Disons que le premier semestre de son exercice décalé 2015-2016, achevé fin octobre 2015, s’est bien passé. « Nous avons fait un bon début d’année avec des gains de parts de marché, une amélioration significative des bénéfices et une réduction importante de la dette nette (de l’ordre de 92 millions d’euros en glissement annuel, Ndlr) », se réjouit ainsi Régis Schultz, le directeur général de Darty, cité dans le communiqué du groupe.

La France représente 80% des ventes

Plus précisément, sur ces six mois, Darty a réalisé un chiffre d’affaires de 1,665 milliard d’euros, en croissance de 1,2%. En France, pays qui représente 80% des ventes, à 1,335 milliard d’euros, la progression est plus belle encore : +1,4%, et même +2,9% si l’on s’exprime à surface égale. Une différence qui vient de la forte poussée du nombre de franchisés chez Darty : 13 de plus, au deuxième trimestre, pour en porter aujourd’hui le total à 56. Avec un objectif, dans les trois ans, d’ici la fin de l’exercice 2018-2019, de 120 magasins franchisés. Le réservoir de croissance existe donc encore.

Prêt pour Noël

Pour autant, traditionnellement, englobant Noël, le second semestre est toujours le plus fort. L’année dernière, par exemple, Darty avait réalisé un tout petit peu moins de 47% de son chiffre les six premiers mois et, donc 53% durant le second. C’est dire si les mois à venir, les semaines mêmes, vont être importantes pour le groupe. « Les ventes se sont bien tenues ces dernières semaines malgré les évènements survenus en France et en Belgique, et nous sommes bien préparés pour les périodes de fêtes », avance avec confiance Régis Schultz. De bon augure pour la suite, donc.

Vers une troisième année de croissance consécutive

Car si l’on se détache un peu des poils de barbe du père Noël pour prendre un peu de hauteur, le moins que l’on puisse dire est que le boulot a été fait. Et bien fait. Darty peut clairement, et finalement assez sereinement, entrevoir désormais une troisième année consécutive de croissance de son chiffre d’affaires, après les exercices 2013-2014 (+0,8%) et 2014-2015 (+3,2%).

Si l’on a en mémoire les exercices précédents, faisant état, pour 2011-2012, d’un recul de 4,2%, et pour 2012-2013, de 2,4%, de quoi pouvoir clôturer le plan 4D initié alors avec le sentiment du devoir accompli. L’idée était alors de dynamiser le commerce (renforcer l’attractivité de Darty auprès des clients), digitaliser l’enseigne (en développant l’offre multicanal), développer la marque (s’ouvrir à de nouveaux produits et services) et, enfin, diminuer les coûts en réalisant des économies.

Le succès du plan 4D

Le bilan, entre fin 2012 et aujourd’hui ? « Une croissance du chiffre d'affaires de 5%, comprenant l'acquisition de Mistergooddeal.com. Une progression de notre part de marché de 170 points de base à 15%. Une croissance des ventes en ligne de 35%, 29% des ventes en ligne (ayant) été réalisées via le click & collect au cours du premier semestre 2015-2016. Un objectif de 50 millions d'économies de coûts d'ici la fin 2014-2015 atteint en avance sur le calendrier, via notamment la rationalisation du siège et des infrastructures de SAV. Une amélioration de 150 millions d'euros du flux de trésorerie disponible », énumère et liste Darty dans son communiqué.

Place au plan 4C

Fort de ces succès, et alors même que l’opération de rachat par la Fnac est en cours, Darty pense à l’avenir. « Jusqu’à ce que cette offre soit réalisée nous restons totalement engagés dans notre stratégie et dans la poursuite du développement du groupe », avance ainsi Alan Parker, le président du conseil d’administration. Voilà donc que le groupe, après son plan 4D enclenche désormais son plan à trois ans Confiance 4.0, que l’on a,nous, plutôt envie de baptiser plan 4C.

Le principe ? Quatre priorités pointées : « Cash », pour renforcer la situation financière et le modèle économique, « Canaux », pour accélérer la transformation multicanal, « (service) Client », pour personnaliser les services, et « Connecté », pour saisir les opportunités de la maison connectée.

Cash, canaux, clients et connectivité

Dans le détail, il s’agit, pour la partie « cash », de chercher à optimiser les délais de paiement, d’améliorer la gestion des stocks, de rationaliser les organisations support et SAV en vue de réduire le nombre de centres de réparations et de centres d’appels sans nuire aux qualités de service, ou encore de chercher à transférer le siège de Londres à Paris. De tout cela devrait naître, en trois ans, une réduction de la dette nette de 100 millions d’euros, et une réduction des coûts de 50 millions.

Le deuxième « C » a trait aux « canaux » : il vise à améliorer l'expérience digitale des clients sur le site internet, de même que la conversion et le panier moyen. Cela va passer notamment  par la poursuite du développement en franchise, avec un objectif de 120 magasins d'ici 2018-2019, la relocalisation de certains magasins dans des zones commerciales, ou encore par le développement de l’offre cuisine (120 magasins concernés à terme).

Le troisième « C » est en rapport avec le service client : Darty entend « améliorer l’offre avec un retrait en magasin plus adapté, des options de livraison personnalisées et un plus grand choix d'options de garantie », et compte pour cela notamment s’appuyer sur sa base de données de huit millions de clients. Les espaces Atelier, dédiés aux réparations en magasins, devraient être renforcés, de même que l’on devrait voir l’apparition de « comptoirs et de workshops », par exemple.

Enfin, le quatrième « C » est lié aux enjeux autour de la connectivité et, plus précisément de l’offre en « maison connectée », sur laquelle Darty se positionne fortement : « Nous allons lancer de nouvelles catégories de produits connectés portables et pour la maison. Nous élargirons aussi l’offre de notre place de marché avec de nouvelles catégories de produits et nous étendrons les gammes de produits existants », promet ainsi l’enseigne.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message