Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Dauvergne et Ranvier s’invitent à Bordeaux

|

Le duo de négociants de la Vallée du Rhône – François Dauvergne et Jean-François Ranvier – va bientôt commercialiser une gamme de vins de Bordeaux signée DR comme tous ses autres vins, cela avec l’aide d’un consultant bordelais et ancien directeur de Château Pape Clément, Patrice Hateau.

De gauche à droite, François Dauvergne (le D de DR), Jean-François Ranvier (Le R) et Patrice Hateau, le partenaire bordelais des deux spécialistes de la vallée du Rhône. Ils ont présenté leurs nectars bordelais dont l'un est bio, lors de la dernière édition du salon Millésime Bio.
De gauche à droite, François Dauvergne (le D de DR), Jean-François Ranvier (Le R) et Patrice Hateau, le partenaire bordelais des deux spécialistes de la vallée du Rhône. Ils ont présenté leurs nectars bordelais dont l'un est bio, lors de la dernière édition du salon Millésime Bio.© DR

Une marque de vin doit-elle être forcément associée à un terroir ? François Dauvergne, le D de la marque DR (Le R pour son associé Jean-François Ranvier), ne le pense pas : "C’est un pari de lancer des Bordeaux qui ont la même marque que nos vins de la vallée rhodanienne. Nous le tentons, en pensant que le consommateur est prêt à faire confiance à une marque autant qu’à un terroir". Les deux associés vont en effet lancer quatre vins de la région bordelaise à des prix "dans la fourchette haute du moyen de gamme" : un Bordeaux (prix recommandé de 4,95 €), un Bordeaux supérieur (7,9 €), un côtes de Bourg qui aura l’originalité d’être à la fois un 100% malbec et bio (9,9 €) et un Saint-Estèphe (15,9€). Au total, 200 000 bouteilles bordelaises signées DR seront disponibles au cours des prochains mois.

Pourquoi Bordeaux ?

Pour au moins deux raisons. Primo, François Dauvergne et Jean-François Ranvier ont rencontré le Bordelais avec qui partager une même vision, celle d’élaborer des vins en fonction des attentes des consommateurs et non seulement des contraintes viticoles et du millésime : Patrice Hateau, consultant et ex-directeur d’exploitation du prestigieux Pessac-Léognan Pape Clément et du Saint-Emilion Château Fombrauge, deux propriétés appartenant à Bernard Magrez. "Bernard Magrez n’a jamais perdu le sens du consommateur, remarque François Dauvergne. Il a transmis cela à Patrice Hateau". Les vins signés DR sont donc élaborés avec Patrice Hateau…. L’initiale de son nom aurait-elle pu figurer sur l’étiquette ? "Nous en avons discuté avec Patrice mais cela aurait donné DRH…. ", explique François Dauvergne.

Secundo, "Les vins de Bordeaux ont beaucoup de potentiel", selon François Dauvergne qui est originaire de Bordeaux. Pourtant, les ventes des vins de cette région reculent depuis quelques temps, tant en France qu’à l’export.  Le constat du duo rhodanien ? "C’est un problème de goût. Trop souvent, on ne se fait pas plaisir, les vins ne sont pas assez murs et sont un peu trop boisés". Des défauts que ne devraient pas avoir les côtes de Bourg et autres Saint-Estèphe signés DR....

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message