Marchés

De bonnes surprises pour les PGC sur avril 2017

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon les données mensuelles d'IRI, les ventes de produit de grande consommation ont bénéficé à plein de Pâques et de la bonne météo du mois d'avril. Résultat, le chiffre d'affaires fait un bond de 2,6 % tandis que les volumes restent sur une croissance modeste + 0,2 % (tous circuits).   

Les ventes ont progressé de 2,6 % en valeur sous l'effet de Pâques et de la bonne météo
Les ventes ont progressé de 2,6 % en valeur sous l'effet de Pâques et de la bonne météo © Studio Mike - Fotolia

C'est la meilleure performance en valeur depuis des mois ! Sous le double effet de Pâques et de la bonne météo, les ventes des PGC ont progressé en avril de 2,6 % en valeur (tous circuits). En volume, en revanche, les performances restent modestes avec un tout petit + 0,2%.   

La meilleure croissance en valeur depuis des mois 

 

Hormis l'entretien, tous les rayons profitent de ce double effet avec une mention toute spéciale pour les bières, qui s'envolent de 17 % en valeur, suivis des BRSA et eaux + 6,5 % et des glaces.  
 
Envol des bières
 

 

Les hypers et supers profitent tout particulièrement de la présence de Pâques sur la période et surperforment par rapport au marché global avec une croissance de 4 % en valeur et de 1,6 % en volume. Avec une fois n'est pas coutume, les supermarchés tirent mieux leur épingle du jeu que les hypers (+4,8 % vs +3,5 % pour les hypers) sous l'effet d'une forte augmentation de la pression promotionnelle (via notamment certaines opérations beauté). A l'inverse, le Drive enregistre des progressions assez faibles tandis que les EDMP sont en recul.
 
Des supermarchés en super forme
 

Le CATP s'affiche lui à 6,4 %. Une belle performance après la baisse sur mars. Tout l’alimentaire bénéficie de l’effet Pâques. L’ensemble des rayons frais traditionnels sont proches d’une croissance à 2 chiffres. Comme les alcools, les vins tranquilles sont très dynamiques.

Sur le non alimentaire, la confection reprend quelques couleurs grâce à un temps plus clément. Le jouet progresse très fortement. Mais le non alimentaire reste « plombé » depuis maintenant 6 mois par l’évolution du marché de la télévision après une année 2016 atypique en raison de l'Euro.

Le non-alimentaire toujours en recul

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA