De l’ADN de porc trouvé dans des spaghettis bolognaises Carrefour

Des traces de porc ont été découvertes dans des spaghettis bolognaises vendus en conserve sous la marque Carrefour Discount en Belgique, selon des tests effectués par l'une des principales associations de consommateurs belge Test-Achats.

© Barbe Lionel, Carrefour

L'association a effectué des tests sur 29 produits à base de viande (lasagnes, raviolis, hamburgers, saucisses, sauce bolognaise, viande mijotée) commercialisés en Belgique. "Tous les produits ont été soumis à un test ADN afin de détecter la présence de matériel génétique de bœuf, de porc, de poulet, de dinde, de mouton, de chèvre et de cheval. Nous avons seulement trouvé des ADN de bœuf, de porc et de poulet", précise l'association sur son site internet. Elle affirme avoir trouvé dans l'un de ces produits (les "spaghetti bolognese" 415 grammes de marque Carrefour Discoun) entre 30 et 60 % d'ADN de porc, alors que cela n'était pas mentionné sur l'étiquette.

Du poulet aussi

Test-achats a également découvert de l'ADN de poulet dans un petit pain fourré à la viande de bœuf. "Mais il se peut que la présence d'œufs dans la composition du pain en soit responsable", ajoute l'association. Si cela devait se confirmer, ce serait un nouveau coup dur pour l’industrie agro-alimentaire, encore secouée par l’affaire du "Horsegate".
 

"Il s'agit effectivement d'un produit Carrefour, explique la communication de Carrefour Belgique. Nous avons lancé des analyses auprès d'un laboratoire indépendant afin de vérifier l'information. En parallèle, un audit est en cours aurpès du fournisseur pour contrôler la traçabilité de ses produits. Le lot de conserves en question a été retiré des magasins belges. Il est important de préciser que cela ne concerne aucun magasin français."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres