Tout le dossier Tout le dossier

La conso s'engage : de la nécessité de valoriser les filières

Partager
La conso s'engage : de la nécessité de valoriser les filières

Il n’y a aucun doute sur la question. La crise du Covid-19 a démontré à quel point la chaîne alimentaire a tenu bon. Certes, il y a bien eu des ruptures d’approvisionnement liées à des difficultés logistiques ou à une surconsommation de pâtes et de riz, mais la capacité de nourrir l’ensemble de la population n’a jamais été remise en cause depuis ces deux dernières années. Le virus Omicron a beau se répandre comme une traînée de poudre et, après lui, peut-être d’autres, le fait est là : les acteurs de la chaîne agricole et alimentaire ont la capacité de nourrir la population française.

Mais jusqu’à quand, peuvent toutefois s’interroger les esprits chagrins ? Depuis son arrivée, en juillet 2020, rue de Varenne, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a fait de la souveraineté alimentaire son cheval de bataille. L’enjeu est de taille. Malgré la résilience des filières dans ce contexte de crise exceptionnelle, les signes de faiblesse et les difficultés économiques s’accumulent depuis ces deux dernières décennies. Dans les fruits et légumes, ce sont 50 % des volumes consommés qui sont importés. En l’espace de vingt ans, c’est aussi la moitié de la surface des protéagineux qui a disparu du pays.

L’enjeu de la relocalisation

Le secteur agroalimentaire, qui représentait 7 % du PIB de la France au début des années 80, ne compte plus que pour 4 % aujourd’hui. Alors qu’en 2005, la France était le troisième exportateur mondial agro­alimentaire, le pays, depuis 2015, est relégué au sixième rang des exportateurs mondiaux de produits agroalimentaires, derrière l’Allemagne et les Pays-Bas. Dans la volaille, les importations représentent 40 % de la consommation, contre 25 % en 2011.

À l’a une de ces chiffres, et si la tendance ne parvient pas à s’inverser, l’industrie alimentaire française pourrait-elle connaître à plus ou moins long terme le même sort que celui de l’industrie textile ou des chaussures made in France qui ont disparu ? Alors que dans les dix prochaines années, c’est près de la moitié des agri­culteurs qui pourront faire valoir leurs droits à la retraite, la question mérite d’autant plus d’être posée.

Avec les États généraux de l’alimentation, et en contrepartie de la nouvelle loi qui redéfinit les négociations commerciales, les principales filières agricoles se sont attachées à définir leur stratégie de développement à venir avec un objectif de montée en gamme et de création de valeur pour les agriculteurs. Le sujet de la souveraineté alimentaire française n’est-il pas aussi celui de la valorisation des filières et de leur relocalisation ? La crise a assurément démontré la force du modèle alimentaire français, la nécessité de préserver une production sur toutes les gammes et accessible à tous, et de privilégier des approvisionnements plus locaux. Bref, elle a remis les pendules à l’heure…

PARCOURIR LE DOSSIER

LSA Green

La conso s'engage : les contradictions du circuit court

Entreprises

La conso s'engage : séduire des salariés de la jeune génération

Agroalimentaire

La conso s'engage : jusqu'où aller dans la chasse au sucre ?

Agroalimentaire

La conso s'engage : tendre vers le zéro gaspillage alimentaire

Développement durable

La conso s'engage : le cercle vertueux des achats responsables

RSE

La conso s'engage : la parentalité, clé pour améliorer la parité

Développement durable

La conso s'engage : réparer, grande cause nationale

LSA Green

La conso s'engage : le (trop) plein de bornes de recharge électriques ?

LSA Green

La conso s'engage : savoir jusqu'où nettoyer ses recettes

LSA Green

La conso s'engage : la manutention, moins rude mais plus intense

LSA Green

La conso s'engage : le tortueux destin du Nutri-score

LSA Green

La conso s'engage : la chère image de la seconde main

LSA Green

La conso s'engage : les légumineuses, l'ingrédient qui monte

LSA Green

La conso s'engage : l'éolien, une énergie de plus en plus sensée

Made in France

La conso s'engage : le made in France, quoi qu'il en coûte ?

Bio

La conso s'engage : débat sur le rythme des conversions en bio

Développement durable

La conso s'engage : des produits de beauté à vite recycler

LSA Green

La conso s'engage : protéger coûte que coûte la biodiversité

Développement durable

La conso s'engage : plus de transparence sur l'empreinte carbone

Développement durable

La conso s'engage : énergie, économiser aussi ses mots

RSE

La conso s'engage : le retail, source d'emploi pour les handicapés

Développement durable

La conso s'engage : le vrac, l'art et la manière

Développement durable

La conso s'engage : réduire toujours plus les emballages

Développement durable

La conso s'engage : l'impératif économique de rouler à l'électrique

Développement durable

La conso s'engage : des toits verts, bien plus que de l'esthétisme

Développement durable

La conso s'engage : vers la réduction du suremballage

Consommation

La conso s'engage : les salariés, futurs ambassadeurs de la RSE

RSE

La conso s'engage : la carte maîtresse des seniors

Consommation

La conso s'engage : des promotions, oui, mais plus transparentes

Développement durable

La conso s'engage : vers des emballages moins polluants

Consommation

La conso s'engage : aider les étudiants, une mission essentielle

Développement durable

La conso s'engage : économiser les réserves d'or bleu

Energie

La conso s'engage : électricité d'origine verte, ou droit à polluer?

RSE

La conso s'engage : vers des magasins (enfin) plus inclusifs

Jouet - Puériculture

La conso s'engage : l'égalité des genres, un jeu d'enfant?

Distributeurs

La conso s'engage : le mécénat, atout pour fidéliser ses salariés

LSA Green

La conso s'engage : la consigne prépare son grand retour

Industriels

La conso s'engage : partenariats, allier urgence et pragmatisme

LSA Green

La conso s'engage : éduquer sur les violences faites aux femmes

LSA Green

La conso s'engage : quand les abeilles colonisent l'urbain

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

Reuter.com

Conseiller clients avant-vente (h/f)

Reuter.com - 01/12/2022 - CDI - BOULOGNE BILLANCOURT

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

ESSENTIEL & DOMICILE

ESSENTIEL & DOMICILE

Une autre vision des services à la personne

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS