De nouveaux usages porteurs

|

La belle croissance des fromages en libre-service est principalement due aux produits à consommer en dehors de la fin de repas, apéritif ou plat, et à ceux qui s'utilisent en cuisine.

Le rayon fait la part belle aux innovations, tel le Brie aux olives vertes, ou aux 5 baies, de Coeur de Lion (Bongrain).
Le rayon fait la part belle aux innovations, tel le Brie aux olives vertes, ou aux 5 baies, de Coeur de Lion (Bongrain).

Manger du fromage en fin de repas est une habitude qui perdure, et on estime qu'elle pèse encore environ près de 60 % des prises alimentaires de fromage. « Les ventes de fromages plateau représentent le gros de la consommation et continuent de progresser en volume », souligne Hervé Bethoux, directeur du category management chez Bongrain. Les consommateurs sont en outre friands pour le quotidien de fromages consensuels et familiaux. En témoignent la belle progression des blocs (à + 4,3% en volume et + 6,9% en valeur, en cumul à date à fin juillet 2012, selon Nielsen), mais aussi celle des fromages enfant, à + 3,8% en volume et + 3,2% en valeur.

LES DATES

AVRIL 2012
La Vache qui rit s'invite dans la présidentielle et crée l'événement dans les magasins et dans la presse.
SEPTEMBRE 2012
Bel anime la rentrée avec 123 Fromages qui réunit ses trois marques pour enfants : La Vache qui rit, Kiri et MiniBabybel.
OCTOBRE 2012
RicheMonts (Bongrain) organise, en partenariat avec la Fédération française de ski, une Raclette Party géante, le 27 octobre à Paris.

 

Régime maigre pour les allégés

En revanche, les allégés ne font plus vraiment recette, et leurs ventes diminuent de 7,4% en volume et de 6,3% en valeur. Il est vrai que le fromage a réussi à renverser la vapeur du côté image nutritionnelle. Auparavant souvent accusé d'être un produit gras, il est maintenant considéré positivement comme source de protéines et de calcium. Et il semble profiter à fond du souci des Français d'avoir une alimentation saine. « La recherche de naturalité est une dimension qui intervient dans la multiplicité des usages », ajoute Hervé Bethoux.

Car si la tradition est toujours d'actualité, le fromage a su se moderniser et se réinventer. Et il s'invite aujourd'hui à de nombreux coeurs du repas (raclettes, fondues, tartiflettes...), à + 14,8% en volume et + 16,9% en valeur ; à l'apéritif (+ 6% en volume et + 10,5% en valeur), voire au goûter et au petit déjeuner.

LES TENDANCES

  • La vague du fait-maison profite aux râpés et aux ingrédients culinaires.
  • La convivialité est une valeur recherchée qui se traduit par des ventes en hausse pour les plats chauds et les produits apéritifs.
  • Le fromage a une image de produit sain et naturel et a, de plus, retrouvé une bonne image nutritionnelle (source de protéines et de calcium).

La tendance au fait-maison, qui ne faiblit pas, et l'engouement pour les émissions culinaires sont, en outre, une manne pour plusieurs segments : des râpés (+ 6,8% en valeur et + 10,2% en volume), aux ingrédients pour salades (+ 5% en volume et + 2,6% en valeur), en passant par les tranches (+ 8,7% en volume et + 10,5% en valeur).

Les intervenants du secteur ont d'ailleurs bien l'intention de continuer à nourrir cette croissance, notamment avec force animations et théâtralisations. Les investissements médias ont aussi augmenté de 16,5%, en cumul de janvier à juillet 2012, selon Kantar Media. Et les marques multiplient les innovations. Chez Bel, Boursin a, par exemple, lancé au premier semestre une variante pour salades Olives et Romarin. Au deuxième semestre, le groupe soutient l'usage culinaire, avec Leerdammer Croque-Monsieur, et joue le raffinement pour l'apéritif avec une édition limitée Noël pour Apéricube.

LES CHIFFRES

5,38 Mrds € Le chiffre d'affaires
+ 4,5% L'évolution en valeur
+ 1,8% L'évolution en volume

Données en CAM arrêté à fin juin 2012, évolution vs même période 2011

Source : SymphonyIRI

Lancé d'assiettes

Bongrain n'est pour sa part pas en reste, avec, entre autres, ses Bries de saison aux 5 baies ou aux olives vertes, une nouvelle saveur tomates confites pour Apérivrais ou encore, pour RichesMonts, deux nouvelles variétés. Et le groupe concilie innovation et tradition en lançant avec sa filiale Fromapack, spécialisée dans le conditionnement, Les Assiettes fromagères des Ateliers de Châteaubourg, à savoir un assortiment de fromages de ses marques.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSSIAL

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message