Décathlon veut redorer son image d'employeur

Plébiscité par ses clients français, Décathlon souffre de l'image négative qui colle à la peau de la distribution dès qu'il s'agit de recruter. L'enseigne veut changer cela.

Aucun doute, le leader des articles de sport en France a la cote. Année après année, ses magasins attirent toujours plus de monde. Pourtant, Décathlon ne fait pas l'unanimité... « C'est l'une des enseignes préférées des Français, on est dans le top 10 des entreprises où il fait bon travailler, mais pas dans le top 30 des entreprises préférées des étudiants », déplore Marc Papillon, responsable RH Midi-Pyrénées-Languedoc du distributeur. Gênant. Car, bon an mal an, Décathlon embauche 500 cadres, dont la moitié sortent tout juste de l'école, afin de nourrir son expansion.

 

Travail en équipe

Pour redresser la situation, l'enseigne a proposé pour la première fois un « business game », baptisé Les Coéquipiers, à 45 écoles et universités. Sur la quarantaine de projets reçus, 20 ont été retenus, puis soumis aux internautes via la page Facebook de Décathlon. Les six plus populaires ont été gardés pour la suite, les 14 et 15 mars, pour une série d'épreuves sportives et une simulation de cas marketing. Les deux finalistes se sont ensuite rendus le 3 avril, pour cinq jours, dans le magasin Décathlon de leur ville. Objectif : tester leur aptitude à travailler en équipe pour atteindre - et dépasser - les objectifs commerciaux fixés.

Le premier prix, un chèque de 15 000 €, a été remis aux élèves de l'Esdes Lyon pour financer leur projet social - permettre aux enfants handicapés de l'association « Les Enfants à bord, les enfants d'abord » d'aller skier. Il a été remis dans le magasin Décathlon Bron, près de Lyon, le 17 avril.

Une réussite ? Il est encore un peu tôt pour en mesurer l'impact, mais les équipes de Décathlon sont convaincues de sa pertinence. Le business game sera renouvelé dès l'an prochain. Concernant les écoles ciblées, l'enseigne n'a pas l'intention de courir après les grands noms (HEC, Essec, etc.), en partie pour des questions de rémunérations. Avec un package annuel proche de 50 000 € pour un directeur de magasin, il est difficile de séduire les élèves des formations les plus élitistes... « Il y a un décalage entre la perception que les étudiants ont de l'enseigne et ce qu'on est réellement », regrette Olivier Vialard, DRH de Décathlon France.

 

Diversité des métiers

Le business game permet notamment de promouvoir la diversité des métiers au sein de Décathlon. « Ils ne sont pas uniquement en magasin, il en existe 300 chez nous », poursuit le DRH. À l'échelle du groupe, si 10 000 employés (en équivalent temps complet) travaillent en magasin, environ 2 500 planchent sur le développement des produits, dont un millier d'ingénieurs, 2 000 sont sur la logistique, et 1 000 autres travaillent à la direction industrielle, en amont de la création des produits.

« Cela ne veut rien dire " la distribution ". D'une enseigne à l'autre, les évolutions de carrière n'ont rien à voir, estime Stéphane Saigre, directeur général de Décathlon France. Quand je suis entré chez Décathlon, il y a seize ans, je ne savais pas ce que c'était. Depuis, j'ai découvert plein de métiers : responsable de rayon, d'exploitation, puis de magasin, ensuite j'ai été chef de produit chez Tribord, puis directeur du Benelux, et de la France depuis quatre ans. » Un parcours qui pourrait faire rêver un certain nombre d'étudiants.

Les faits

Décathlon souffre d'une mauvaise image auprès des étudiants d'écoles de commerce

- L'enseigne a lancé un « business game » à destination de 45 écoles

- Six projets sur 40 ont été sélectionnés pour la demi-finale mi-mars

- L'équipe gagnante(Esdes Lyon) a remporté en avril 15 000 € pour financer un projet associatif

 

Les chiffres

500 cadres embauchés en moyenne chaque année par Décathlon, dont la moitié sont fraîchement diplômés

- 300 métiers différents dans l'enseigne, qui compte 1 000 ingénieurs

- 17 500 salariés en France

Source : Décathlon

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2226

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message