Décès d'Hélène Leclerc

|

La femme d’Edouard Leclerc et mère de Michel-Edouard, qui a contribué à l’édification du premier distributeur français aux cotés de son mari, vient de disparaître à l’âge de 91 ans.

Hélène Leclerc, aux côtés de son fils. (Crédit photo : compte Linkedin de MEL)
Hélène Leclerc, aux côtés de son fils. (Crédit photo : compte Linkedin de MEL)© Michel Edouard Leclerc

Hélène Leclerc, femme d’Edouard Leclerc et mère de Michel Edouard Leclerc, est décédée à l’âge de 91 ans. C’est son fils, patron des centres du même nom qui a fait cette triste annonce sur son compte Linkedin. "On peut être chef d'entreprise, débatteur public, et n'en être pas moins resté le fils d'une mère aimée. Hélène Leclerc, ma chère maman, s'en est allée. J'aimerais qu'on retienne que, si Edouard avait le génie du commerce, il n'aurait pas pu mener à bien l'aventure E.Leclerc sans les qualités professionnelles et personnelles de ma mère. Les voilà de nouveau réunis" a indiqué Michel Edouard Leclerc, rappelant que "les adhérents E.Leclerc savent bien le rôle qu'elle a tenu pendant tant d'années. Ils étaient nombreux à continuer de venir lui rendre visite chaque année, à Landerneau".

Lors des Trophées LSA de l'Innovation en 2012 ou Hélène Leclerc recevait un trophée d'honneur, cette dernière était revenue sur la symbiose qui régnait avec son mari, né tout comme elle à Landerneau. "Nous étions complémentaires", expliquait t-elle. "Édouard a eu des idées absolument géniales et moi j'arrondissais les angles". Un distributeur avait fait une comparaison osée : "Finalement, Hélène était à Édouard ce que Bernadette représente pour Jacques Chirac, un rouage essentiel de sa carrière, de sa motivation et de sa stabilité". André Jaud adhérent depuis 1967, rappelait pour sa part qu'"Édouard appuyait sans cesse sur l'accélérateur, mais c'était Hélène qui tenait le volant. Ils étaient réellement des partenaires au sein de l'entreprise".

De la construction de l'enseigne jusqu'à la tête de la centrale pour le textile

Hélène Leclerc était de tous les combats aux côtés d’Edouard Leclerc lors de la longue et régulière construction du mouvement, marquée par la lutte contre les monopoles, l'industrie pétrolière et certaines réglementations, le tout sous le regard inquiet des distributeurs d’alors. Et au sein de l’entreprise, elle n’était pas la "femme de". "Très rapidement, Édouard m'a demandé de m'occuper du textile. Petit à petit, j'en suis venue à diriger la centrale. Mais je n'ai jamais recherché des titres et encore moins toute médiatisation. Le textile, j'y suis allée par passion et par conviction" expliquait-elle en 2012, ajoutant qu’elle était restée en fonction jusqu’à 70 ans.

En 2011 le Fonds Hélène & Édouard Leclerc pour la Culture était créé aux Capucins à Landerneau. "C'était notre projet commun. Une juste reconnaissance pour ces années passées dans l'ombre de son mari, puis de son fils. Elle ne ratait aucune inauguration, aucune séance du conseil d'administration. Elle donnait son avis (et savait le faire respecter !) sur la scénographie, la programmation, les budgets !" a ajouté son fils. La rédaction de LSA adresse ses sincères condoléances à sa famille, ses proches et à toutes les équipes des centres E.Leclerc.

Michel Edouard et Hélène Leclerc lors de la soirée des Trophées LSA

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter