Tout le dossier Tout le dossier

Découvrez en images le nouveau concept des Espaces Culturels Leclerc

Deuxième distributeur culturel en France, derrière la Fnac, les Espaces culturels Leclerc disposent aujourd'hui de 11,4% de part de marché sur cette catégorie des biens culturels. Les 215 Espaces - 7 de plus en un an - ont réalisé, sur un marché général en retrait de 6,4%, une belle année 2013. Le chiffre d'affaires est en effet annoncé en hausse de 5%. Il s'établit à 461 millions d'euros, en hausse de 5%. 

Partager

Avec, dans le détail, 209 millions d'euros sur les livres (+6,6% pour un marché global en recul de 1,3%), 106 millions sur les jeux vidéo (-0,1% pour un marché en déclin de 12%), 82 millions sur les DVD (-3,3% pour un marché à -14%) et 65 millions sur la musique (+4,4% pour un marché à -5,6%). Si l'on ajoute les ventes de biens culturels effectuées en rayons des hypermarchés, alors Leclerc pèse 737 millions d'euros. Un chiffre en très léger recul en 2013: -0,3%. A comparer, encore une fois, avec le marché global en baisse de 6,4%. Cela donne à Leclerc une part de marché de 9,1% sur le livre, 11,4% sur les jeux vidéo, 15,3% sur les DVD et 19% sur la musique. Des proportions en hausse. Fort de ce bon bilan, une dizaine d'ouvertures d'Espaces culturels sont prévues pour 2014. Un rythme que Leclerc tient depuis plusieurs années déjà puisqu'on comptait 180 Espaces culturels en 2009. "Il n'y a pas d'inéluctabilité dans la disparition d'une offre de distribution physique culturelle, insiste Michel-Édouard Leclerc. En ce domaine, l'offre fait la demande, et c'est pourquoi nous investissons pour cette offre."

Déploiement du nouveau concept à l'ensemble du parc d'ici trois ans

Un nouveau concept vient d'être ainsi créé pour ces Espaces culturels. Présenté à Tarbes depuis fin novembre, il a vocation à se déployer à l'ensemble du parc dans les trois ans. Une quinzaine d'Espaces culturels devraient déjà passer à ce nouveau concept au cours du premier trimestre 2014. Ce concept entend jouer pleinement la carte de la "convergence" entre distribution physique et distribution numérique. "Il s'agit de faire face aux mutations numériques en œuvre", insiste Hugo Bélit, responsable de ces Espaces culturels au sein du réseau Leclerc. L'offre s'ouvre donc très largement aux produits multimédia dans un savant mariage entre "contenus" (les biens culturels, livres, jeux, DVD et musique) en "contenants" (micro, brun, téléphonie, photo, son, etc.). Un mariage commercialement parfaitement cohérent. Pour n'importe quel consommateur, en effet, la musique a depuis longtemps une double existence : en version CD, à l'ancienne dirons-nous, et en version dématerialisée, sous format MP3. Même chose avec les jeux vidéo, les DVD et même, dans une moindre mesure encore, avec les livres. Cette logique commerciale se doublant d'une logique liée aux marges, gageons alors que le mariage sera heureux. Du point de vue comptable, s'entend.Reste à voir, ensuite, s'il sera aussi heureux à l'œil.

Tout d'un mini-Fnac

Que vaut donc ce nouveau concept des Espaces culturels Leclerc? Pour résumer grossièrement, disons qu'il a tout d'une mini-Fnac. Dans l'esprit, du moins. Et ce par la grâce de cette alliance entre produits éditoriaux, ci-devant dénommés "contenus", et produits techniques - les "contenants". Le magasin de Tarbes, avec ses 1800 m² , présente son offre avec clarté et logique. En mural, l'offre culturelle à proprement parler. Si le mot n'était pas autant galvaudé on aurait presque envie de dire qu'elle dispose là d'un bel écrin... Contentons-nous donc de dire que la présentation est ici pleinement réussie. Et citons par la même occasion l'agence Dragon Rouge, qui a travaillé avec Leclerc pour ce concept. Un mobilier noir, mat, avec en lettres blanches, en hauteur, neuf catégories clairement identifiables depuis l'entrée du magasin : la littérature, les savoirs, les loisirs, la jeunesse, l'image, la BD, le jeux vidéo, le cinéma et la musique. Là-dessus, rien à dire. C'est sobre, "classe" et efficace.

Là où le bât blesse peut-être, c'est dans le contraste entre ce mural et le centre du magasin, occupé par l'offre multimédia. Le joli mobilier noir laisse place à de banales gondoles d'hyper. La signalétique en blanc sur fond noir à l'habituelle PLV à la mode hyper. On comprend pleinement la logique. Elle est double. L'image prix, d'abord. On a là, par nature, des produits plus chers: ordinateurs, tablettes, etc. Le si fameux "prix Leclerc" doit évidemment trouver son cadre traditionnel. La seconde explication a trait aux adaptations de l'offre, nécessaires à prévoir et concevoir. L'idée est clairement de pouvoir vite "bouger les lignes", faire face aux tendances, aux modes, avec souplesse et rapidité. D'où ces meubles typés "hyper". Reste qu'une fois qu'on a dit cela, on ne peut s'empêcher de trouver le contraste très fort. Pour ne pas dire trop fort. Une chance pour Leclerc: c'est très favorablement contrebalancé par une organisation dont il faut saluer la logique. Les casques audio sont ainsi proposés dans le prolongement des CD, les télévisions sont juste à côté des DVD et des jeux vidéo.

Normal, vous direz-vous? Évidemment, mais il n'y a qu'à se promener dans bon nombre de magasins pour constater que ce type de rapprochement est loin d'être la norme partout. Enfin, le "libre toucher" et le "libre emporté" de ces produits est généralisé. A une exception notable, et qui fait un peu tâche : les appareils photos un peu haut-de-gamme Nikon et Canon sont mis sous clés. Pas sûr, dans ces conditions, que Leclerc en vende beaucoup. Des appareils certes pas faciles à protéger, mais un Darty y arrive bien lui, après tout.

PARCOURIR LE DOSSIER

Concepts de magasins

Le concept étranger à découvrir : Casa del Agua, le vendeur d'eau de pluie…

Centres commerciaux

Carrefour montre un nouveau visage séduisant

Distributeurs

Découvrez le nouveau concept d'Une heure pour soi des centres E.Leclerc

Franchise

Simply City ouvre à Marseille Mazargues avec son nouveau concept

Distributeurs

Tesco présente un nouveau concept plus chaleureux à Lincoln

Distributeurs

Le concept étranger à découvrir : This is story, le magasin qui vend des histoires

Distributeurs

Le concept de magasin étranger à découvrir : Warby Parker, l'optique mode, morale et pas chère

Concepts de magasins

Le concept étranger à découvrir : Hointer, le magasin de jeans robotisé

Distributeurs

Découvrez les premières images du Costco de Séville

La Halle démontre son virage mode

Magasins & Enseignes

Decathlon Campus renonce aux boutiques de marques

Concepts de magasins

Le concept étranger à découvrir:Douglas ou le digital vraiment au service de l’expérience client

Centres commerciaux

Qwartz cristallise les bonnes idées

Franchise

Beauty Success dévoile les dessous de son nouveau concept, l’Institut

Concepts de magasins

L'institut, le nouveau concept à marque propre de Beauty Success

Concepts de magasins

(Diaporama) Découvrez le tout nouveau parcours client d’Alinéa en images

Concepts de magasins

BiBoViNo, le caviste minimaliste

Concepts de magasins

"Au bout du champ" : fruits et légumes sont en casiers

Beaumanoir concentre ses forces pour grandir

Concepts de magasins

« les Bellista », la petite sœur serviable de Nocibé

Magasins & Enseignes

Whole Foods donne une nouvelle dimension au local

Concepts de magasins

Intermarché dévoile son savoir-faire sur les grands hypers

Franchise

Exclusif LSA : La parfumerie low cost Equivalenza veut se développer en France

Cross-canal

Dia dynamite le "click and collect" avec une offre discount et retirable en casiers

Concepts de magasins

Primark veut imprimer sa marque en France

Concepts de magasins

Avec Clarel, Dia revisite le petit drugstore en Espagne

Concepts de magasins

Diaporama : découvrez Auchan Caluire, l’hyper proximité

Intersport se pose en spécia liste dans Paris

Concepts de magasins

Uniqlo fait main basse sur le Marais (Diaporama)

Concepts de magasins

Le concept étranger à découvrir : 2nd Home, le magasin appartement

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

MICHAEL PAGE

Business Analyste H/F

MICHAEL PAGE - 24/09/2022 - CDI - Lille

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

INDIANA CAFE

INDIANA CAFE

Depuis plus de 30 ans Indiana café est la « brasserie américaine » !

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS