Découvrez l’arme anti-Amazon d’Auchan: son hypermarché de Faches-Thumesnil

|

Reportage à l’hypermarché Auchan de Faches-Thumesnil dans le Nord, véritable showroom technologique de l’enseigne : écrans connectés, services de localisation, système collaboratif de classement des bouteilles de vin, point de retrait des colis… Toutes les idées de la cellule innovation d’Auchan sont testées ici avant éventuellement d’être déployées dans d’autres magasins.

C'est dans cet hypermarché nrodiste de 12 500 m² qu'Auchan teste ses trouvailles
C'est dans cet hypermarché nrodiste de 12 500 m² qu'Auchan teste ses trouvailles

C’est une zone commerciale d’apparence banale avec son Kiabi, son Boulanger, son immense parking, ses salariés qui se pressent autours du buffet de crudités du restaurant Pizza Paï pour leur pause déjeuner… Bref, un centre commercial comme la France en compte des centaines. Du moins en apparence.

Car dans ce centre commercial de Faches-Thumesnil, situé à 4 km au sud de Lille, se trouve le navire amiral de la R&D d’Auchan. L’hypermarché de 12 500 m² est, en effet, le magasin dans lequel la cellule innovation du distributeur nordiste expérimente, teste et peaufine toutes ses trouvailles. La cellule innovation d’Auchan ? Une équipe plutôt réduite d’une dizaine de personnes qui travaillent sur trois sujets d’intervention :

- la « creative attitude », soit l’innovation participative sur des thèmes managériaux.

- le benchmark qui propose une vision du commerce du futur à horizon 2020.

- et enfin la mise en œuvre du magasin connecté.

Pour ce dernier, l’enseigne travaille en collaboration avec le Picom (Pôle de compétitivité des industries du commerce) réunissant de nombreuses start-up, comme notamment Phocéis qui produit et développe toutes sortes d’innovations ayant trait au commerce.

Et le patron de cette cellule innovation n’est autre que François Poupard, le directeur de l’hypermarché Auchan de Faches-Thumesnil qui nous a ouvert ses portes.

L’innovation commence dès l’entrée du magasin où se trouve une zone de retrait de colis. Auchan a travaillé avec Mondial Relay pour mettre au point ce service. Il se présente sous la forme de casiers où sont entreposés des colis que l’internaute a choisi de se faire livrer dans ce magasin. Il lui suffit de prendre son paquet (les cartons sont classés par ordre alphabétique), de le mettre dans son chariot et de faire ses courses. Il sera ensuite bipé en caisse quand il lui sera demandé sa pièce d’identité. « Le but est ici de transformer le colis en produit acheté dans le magasin », explique François Poupard.

 

 

Et c’est en caisse justement que se situe la deuxième innovation. Grâce aux terminaux de paiement, le magasin fait remonter l’avis des clients sur leur perception du magasin. Comment ? En leur demandant de noter de 0 à 9, après avoir payé, un des aspects du point de vente : propreté, disponibilité des produits, qualité de tel ou tel rayon... Les questions s’adaptent au client en fonction des achats effectués. 

 

Mais dans cet Auchan, il n’y a pas qu’en caisse que les clients peuvent effectuer leur paiement. Le magasin teste aussi un système d’encaissement mobile très similaire à ceux des Apple Store. Il s’agit d’un terminal de paiement porté par un vendeur en mobilité dans lequel vient s’insérer un iPhone doté d’une application spécialement conçue pour l’enseigne. « Nous y avons intégré 90 % des fonctions d’une caisse classique », précise le directeur du magasin.

L’appareil scanne les produits (ou propose de cliquer sur des images lorsque les produits n’ont pas de code-barres, comme les fruits et légumes), accorde les remises et est relié en Bluetooth à une mini-imprimante située sur la taille du vendeur pour lui fournir le ticket de caisse. Un système qu’Auchan teste actuellement dans trois magasins afin d’améliorer le service – contrôle à la sortie du magasin, retrait des antivols, éviter les files d’attente... Auchan cherche des solutions pour tous ces problèmes.

 

 

Et s’il est un « problème » qui préoccupe l’enseigne actuellement, c’est bien le paiement sans contact. Alors qu’Apple et Google disposent de leurs solutions, Auchan voit d’un très mauvais œil l’intrusion des géants américains au cœur de leur business. « Nous pensons que les distributeurs ne devraient pas aller chez les Google et autres Apple », met en garde François Poupard.

Car le risque, c’est qu’ils siphonnent leurs très chères données clients. Sa solution : son propre système, baptisé Flash&Pay. Il s’agit d’une fonction accessible via l’appli MyAuchan qui permet, comme l’ApplePay, d’entrer ses cartes de crédit et de fidélité, ainsi que de stocker ses bons de réduction. Au moment du paiement, on flashe le QR code qui apparaît, ou on bipe avec son téléphone muni d’une puce NFC. « C’est de l’Apple made in Auchan », résume le directeur du magasin. Si l’application est plutôt convaincante, elle reste néanmoins limitée aux magasins de l’enseigne. Les clients ne préféreront-ils pas une appli unique pour tous leurs achats ?

 

 

Continuons la visite. Prochaine halte dans la grande allée transversale. Là se situe une borne avec un très grand écran tactile. Pas très bien mise en valeur, il faut bien l’avouer, elle permet au client friand de promos de retrouver dans le magasin les produits qu’il a repérés sur son tract ou dans son catalogue reçu dans sa boîte aux lettres. L’écran permet, en effet, de choisir entre tous les catalogues du moment, de cliquer dessus et de sélectionner le produit que l’on désire. Un plan fléché apparaît alors qui indique où trouver la friteuse soldée, la poupée Barbie en promo ou la super opération sur le vin blanc.

 

 

Nous partons justement au rayon vins. C’est là que l'on découvre les deux innovations les plus marquantes du magasin. D’abord, le « micro-ondes » du froid pour les champagnes. Il s’agit d’un appareil qui a l’apparence d’un mini lave-linge, dans lequel le client insère une bouteille de vin. On referme le capot et dix secondes plus tard, la bouteille est aussi fraîche que si elle avait passé la nuit au frigo. À noter que le service est gratuit.

 

 

Mais c’est la vinothèque qui suscite le plus de curiosité. Il s’agit d’un système de notation de bouteille de vin sous forme d’étoile, à l’image de ce que fait Amazon pour l’ensemble de ses produits. L’acheteur qui vient de boire son vin lance son appli Auchan, bipe le code-barres de la bouteille et lui donne une note de 1 à 5 étoiles. Cette note apparaît alors instantanément sur l’écran situé dans le rayon vins du magasin. Idéal pour ceux, nombreux, qui n’y connaissent rien en vin, et qui sont souvent perdus dans les rayons de la grande distribution sans conseiller.

Mais le service sera vraiment utile lorsque le magasin disposera de suffisamment de notes
pour les faire apparaître sur les étiquettes électroniques de chaque bouteille. Ce qui n’est pas le cas pour le moment.
Le magasin, en six mois, a recueilli quelque 29 000 notes, soit moins que
les 35 000 références du magasin. Pour inciter les clients à noter, Auchan envoie à ses porteurs de carte de fidélité un mail lorsqu’ils achètent du vin.

 

 

Autant d’innovations qui ont l’application MyAuchan pour trait d’union. Une appli développée avec la société Phocéis et qui a, pour l’heure, été téléchargée un million de fois. Une application qui relaie les campagnes promo, propose des bons de réduction (Auchan Deals), donne accès aux catalogues de l’enseigne. Si certaines fonctionnalités font un peu gadget, comme la possibilité de faire sa liste de courses (le smartphone remplacera-t-il sérieusement le morceau de papier écrit sur un coin de table ?), Auchan a le mérite de tester, d’innover et ce afin de rester dans la course.

 

Comme le résume le patron de l’innovation chez Auchan: « Notre conviction, c’est que les pure players sont morts, on ne craint plus Amazon. C’est plus compliqué en effet d’avoir des magasins qu’un site internet, or, avant qu’Amazon ait autant de magasins que nous, il faudra du temps... Il n’y a pas, selon nous, de modèle moins chers que l’hyper, c’est le modèle vertueux à condition d’adopter les codes du web et du digital. » Quand on voit les résultats récents d’Amazon, on finirait par le croire... 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message