Marchés

Découvrez la nouvelle stratégie de Comtesse du Barry

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Comtesse du Barry dépoussière son offre et ses boutiques : nouveau concept en magasin, nouvelle politique impulsée par un jeune directeur général... Objectif : doubler son chiffre d’affaires en cinq ans. Rien de moins.

Lille est le premier point de vente à bénéficier du nouveau concept, qui a nécessité 110 000 euros de travaux.
Lille est le premier point de vente à bénéficier du nouveau concept, qui a nécessité 110 000 euros de travaux.

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

« Il fallait donner un gros coup de pied dans Comtesse du Barry, on l’a fait », résume Jérôme Fourest, le jeune directeur général de Comtesse du Barry arrivé il y a tout juste un an à la tête de ce réseau de boutiques. La structure (24 millions de chiffre d’affaires) qui appartient à la coopérative MaÏsadour, n’est pas en bonne posture : elle a perdu près de 30 % de son chiffre d’affaires en moins de dix ans. Jérome Fourest veut redresser la situation en trois étapes. Explications.

1. Nouvelle stratégie

"Pour être rentable, il faudrait à peine plus de 10 % de trafic en plus » assure le directeur général. Pour faire grimper le trafic, qui avoisine actuellement les 150 000 visiteurs répartis sur les 55 boutiques et 80 corners implantés en France, Jérome Fourest a retravaillé l’offre en boostant notamment des produits « solutions ». Solutions pour l’apéritif via des it-bags (en photo ci-dessous), et solutions cadeaux, un produit cher à Comtesse du Barry.

2. Nouvelle offre

« Avant, on manquait d’un positionnement clair. Désormais, on veut être identifié comme une marque haut de gamme et devenir le référant pour les cadeaux gastronomiques salés », assure le DG.

Pour cela, la marque se recentre principalement autour de 4 produits emblématiques du Sud Ouest : le foie gras, le saumon, le caviar et la truffe. 80 % de son assortiment, produit dans la manufacture de Gimont où se trouve le siège historique de Comtesse du Barry, sera étiqueté à marque. Pour le reste deux solutions : des artisans locaux seront mis en valeur, à l’instar des confiseries Pécou. Des marques plus connues, comme le chocolatier Michel Cluizel, Alain Milliat ou encore la Belle-Iloise, seront aussi implantées en magasin. Dans ce cas, en plus de leurs best sellers, des recettes originales pour Comtesse du Barry seront créées et présentées en co-branding.

Un exemple de co-branding:

3. Nouvelles boutiques

L’ensemble de cette nouvelle impulsion est visible dans la boutique de Lille, qui est la première à bénéficier de cette nouvelle politique. Située dans une rue très passante et commerçante (rue Esquermoise) en plein cœur du Vieux-Lille , le point de vente a fait peau neuve moyennant 110 000 euros. L’intérieur ressemble à un boudoir cosi, avec des secrétaires et autres tables en guise de présentoirs. L’offre  en magasin est également mieux agencée grâce à des univers clairement identifié (Extraits du terroir, la tentation du boudoir, la cuisine...). Ce nouveau concept, qui vient d’ouvrir, sera déployé dans trois autres succursales à Saint-germain en Laye (78), Dijon (21) et Aix-en-Provence (13). En 2015, le concept arrivera dans les franchises.

 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA