Découvrez le nouveau concept Lissac qui met en avant les vertus techniques de l'enseigne

|

Lissac présente à Paris, rue de Vaugirard, un nouveau concept qui entend mieux mettre en avant le savoir-faire des opticiens Lissac. Et qui, aussi, laisse une place plus grande aux innovations techniques, comme avec un écran d'essayage virtuel.

Lissac profite de ce nouveau concept pour présenter également un nouveau logo.
Lissac profite de ce nouveau concept pour présenter également un nouveau logo.

Concilier l’esthétique (pour les clients), le pratique (pour l’opticien) et la technologie (pour la modernité)… Pas facile de concevoir un nouveau concept de magasin d’optique. Lissac, avec l’aide de l’agence Brandimage, s’y attelle dans son magasin test de Paris-Convention, rue de Vaugirard, dans le XVème arrondissement.

215 magasins Lissac

Deux autres magasins, à Angers – une succursale et un franchisé –, courant décembre 2014, et un quatrième à Suresnes, en janvier 2015, vont très vite compléter le panel, afin d’impulser le mouvement de déploiement dans les 215 points de vente du réseau.

L’idée est de mettre en avant le savoir-faire inhérent aux opticiens Lissac et de donner une image plus « technophile » de l’enseigne en instillant quelques éléments high-tech utiles. Mais, avant de se plonger plus en détails dans ce concept, qulques mots sur ce qu'elle représente ne sont pas superflux. Lissac, en 2013, a réalisé un chiffres magasins de 120 millions d'euros TTC, en hausse de 2,5%. Et 2014 s'annonce elle aussi comme un bon cru : « A date, à fin octobre, nous sommes sur une croissance de 1,89% pour Lissac pour un marché qui, lui, est en recul entre 2% et 2,4% suivant les instituts », révèle Marc Klein, le directeur de l'enseigne.

L'Atelier Lissac mieux mis en avant

Mais place au concept, donc. Et, d'abord, au savoir-faire qu'il entend mieux mettre en avant. A commencer par l’Atelier Lissac, proposé désormais en vitrine, autant que possible. A tout le moins avec la volonté de le désenclaver du magasin et de ne surtout plus l’installer en fond de boutique. « En ouvrant au maximum l’Atelier Lissac, nous voulons montrer que nous ne sommes pas que de simples vendeurs de lunettes, qui arriveraient livrées clés en main dans nos points de vente, explique Marc Klein. Il s’agit donc bien de montrer que nous sommes des experts de l’optique, dotés d’un solide savoir-faire technique. »

Pour faire simple, les lunettes commandées sont finies d’être assemblées dans cet Atelier, avec le taillage et le montage final des verres sur la monture. « Comptez une petit quart d’heure pour cela », assure une vendeuse. En espérant juste que des clients curieux ne fassent pas trop monter en flèche ce délai, en s’intéressant de trop près à ces opérations de montage techniques. Ce serait cela dit la rançon du succès. Et puis, surtout, cette ouverture reste partielle. Le but étant surtout que cela se voit, depuis l’expérieur.

Quatre espaces distincts

 

 

Outre l’Atelier, un espace prise et examen de la vue est également maintenant clairement délimité dans le concept, de même qu’une zone dédiée aux essayages de verres progressifs, ainsi qu’une table d’ajustage. Soit, en tout, quatre espaces de circulation distincts.

L’ensemble est émaillé, en mural, de mobiliers ajustables et modulables – ça c’est pour le côté pratique cher aux opticiens – pour présenter les collections. Avec, également, et on arrive à la petite touche high-tech, un écran d’essayage virtuel, développé avec la société FittingBox.

Un écran d'essayage virtuel

Pour le client, c’est l’occasion d’essayer de manière ludique une paire de lunettes – avec, qu’on se rassure, une technique qui maintenant « tient parfaitement la route » : les lunettes virtuelles repèrent les yeux et suivent le mouvement du visage. Et, pour l’opticien, c’est une manière de compléter son offre quand, faute de place, il ne peut pas tout proposer en rayons. « On teste ce dispositif dans ce magasin de la rue de Vaugirard, indique Patrick Liebert, directeur des succursales chez Lissac. Il est installé ici à l’intérieur du point de vente, mais on peut aussi l’envisager en vitrine, pour créer de l’attractivité. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message