Découvrez les trois tendances du magasin de demain : expérience produit, personnalisation, livraison innovante…

|

D’après une étude réalisée par l’agence Dentsu Aegis auprès de 600 Français représentatifs de la population, trois tendances se dégagent lorsqu’ils sont interrogés sur leurs attentes quant à l’évolution du commerce. 

Avec MyDesign, Carrefour Qwartz s'initie aux objets personnalisés, une demande de plus en fréquentes de la part des Français.
Avec MyDesign, Carrefour Qwartz s'initie aux objets personnalisés, une demande de plus en fréquentes de la part des Français.

"Dans le cadre de la dématérialisation, nous avons voulu comprendre la valeur ajoutée du magasin pour les clients", explique Thierry Jadot, président de Dentsu Aegis Network. "En contact avec les industriels, on sentait des tendances produit. Ce que nous avons voulu faire, c’est tester certaines convictions par type de cible, de produits, etc." Et il semble qu’il y ait urgence à se poser les bonnes questions : 40 % des Français disent être prêts à se passer de points de vente physique.

1 - Découverte et expérience produit

Pour commencer, les clients réclament une expérience d’achat plus gratifiante, plus riche en découverte et en test de nouveaux produits... sans qu’elle soit forcément liée à un achat. Un scénario baptisé "le marché aux sensations" que près de 82 % des Français jugent positivement, à commencer par les jeunes et les femmes. Animation commerciale, dégustation, démonstration… Les clients veulent partager une expérience en magasin, quitte à se décider plus tard pour passer commande sur Internet.

2 - DEs produits personnalisés... quitte à attendre

Le deuxième scénario plébiscité, baptisé "l’usine à sur-mesure", a été approuvé à 69,1 %, surtout par les 25/49 ans. "Je suis unique, je veux un produit personnalisé quitte à attendre", détaille Benoît Régent, directeur du département prospectif. Dans ce domaine, ce sont surtout les marques qui ont pris l’initiative pour l’instant, comme Coca-Cola avec son opération sur les prénoms. Autres exemples : les magasins Converse développent de plus en plus la customisation des baskets en point de vente, tandis que Carrefour Qwartz a installé un corner MyDesign (coque de téléphone, tablette, etc.). "Avec MyDesign, nous sommes le premier distributeur alimentaire à proposer la personnalisation d’objets du quotidien", se félicitait Noël Prioux, directeur exécutif de Carrefour France en avril. Ce type de service attire avant tout un public féminin et urbain, comme en Ile-de-France. "Dès qu’une offre est standardisée, sans valeur ajoutée, le client peut passer sans souci par un site avec livraison en 24 heures. Si l’on n’engage pas le client directement, alors Amazon peut faire aussi bien", avertit Thierry Jadot.

3 - Livraison innovante

D’ailleurs, le développement de services de livraison innovants est le troisième point qui séduit un maximum de Français (62,9 %). Le nom de ce troisième scénario : "Les livreurs connectés". Livraison standard, click’n collect, casiers de retrait en magasin ou en gare… Tout y passe. Cdiscount l’a bien compris. Deux jours avant d’annoncer officiellement son introduction en bourse, il faisait part de son projet d’implantation de casier de retrait dans trois gares d’Ile-de-France.

Infographie: ce qu'attendent les Français du commerce

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter