Découvrez toutes les astuces de Wink, le premier drive solo belge

|

DIAPORAMA Le groupe Louis Delhaize (Cora, Match…) a ouvert fin novembre un drive solo à Zaventem, dans la banlieue est de Bruxelles, le premier du genre en Belgique.

Il lui aura fallu un peu plus d’un an de préparation pour lancer Wink, un nom qui passe en français comme en néerlandais dans ce pays bilingue. En anglais, il veut dire "clin d’œil" tandis qu’en néerlandais winkel veut dire magasin. Avec 2000 mètres carrés d’entrepôts et 10 places de retraits, chacune équipée d’une borne électronique, Wink se donne quatre ans pour atteindre un chiffre d’affaires 8 à 9 millions d’euros par an en tablant sur un objectif de 300 commandes par jour, six jours sur sept, pour un panier moyen de 95 euros. Si l’ambition serait raisonnable pour un équivalent français, l’équation est plus compliquée en Belgique. "Je suis convaincue qu’il n’y a pas moins de potentiel qu’en France, mais les paniers moyens sont bien plus faible. L’hypermarché est loin d’être dominant ici. En Belgique, un panier moyen d’hyper tourne autour de 60 euros", témoigne Cédric Antoine, fondateur et directeur de Wink.

Inspiré par Chronodrive

Le site propose pour l’instant 8000 références, les mêmes que dans un supermarché, et devrait monter rapidement à 10.000. L’ergonomie de wink.be cherche à se démarquer des pages d’accueil chargées de nombreux articles en promo, illustrées par des vignettes réduites. Sur Wink, les photos sont volontairement grandes, et contiennent à chaque fois les fonctionnalités de base (ajout au panier, ajout aux favoris, etc.). Si le e-commerce alimentaire est peu développé en Belgique, il n’est pas nouveau. "Le concept de retrait en magasin des courses en ligne existe depuis bien 10 ans chez Colruyt avec "collect’n go". Mais c’est de la préparation en J+1, le service est payant et il n’y a pas d’aménagement particulier sur le point de vente, explique Cédric Antoine. Notre concept de drive solo est plus proche du modèle Chronodrive."

Une vingtaine d'ouvertures prévues en cinq ans

En attendant, les réactions des clients belges semblent favorables. "Ils trouvent très sympa de pouvoir commander pour le jour-même, dans un délai minimum de deux heures. Le service, avec le rangement des courses dans le coffre est très apprécié", assure le fondateur de Wink. Le marché belge aiguise les appétits des distributeurs. Carrefour a déjà ouvert en novembre deux drives accolés. D’autres sont déjà prévus, y compris en solo. Pour Wink, un deuxième point de vente est prévu pour bientôt, à Wavre. Au total, une vingtaine d'ouvertures est prévue dans les cinq ans.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message