Concepts de magasins

Découvrez un concept de vente cross-canal: Les mini-boutiques express

|

Chaque semaine, LSA et Design Day* vous feront découvrir un concept de vente étranger sur le thème du Cross Canal.

Comme chaque semaine, LSA observe un concept cross-canal à l’international. Cette semaine, ce n’est pas une boutique unique qui sera analysée mais le concept des mini-boutiques express. Implantées dans les lieux de passage, on les retrouve facilement dans les gares, les aéroports, les stations services ou les grands magasins. Cependant, deux approches différentes ont été observées : aux Etats-Unis et en France.

Outre-Atlantique, plusieurs enseignes ont pu être observées: Best Buy, E Spot et Proactiv (Macy's). La distribution se fait automatiquement. Visibles sous vitrine, les accessoires semblent être la cible de ce genre de points de vente. Sur ces machines sont accolées des écrans donnant accès aux sites web des enseignes, permettant une extension de gamme.

Les plus

-       Le côté cross canal est complètement intégré au mécanisme de vente. L’accès au web est omniprésent et des écrans sont à disposition des clients.

-       La vente se fait automatiquement. Elle ne nécessite aucun vendeur, les fiches produits sont détaillées sur le web et permettent d’apporter des explications complémentaires.

-       Ces distributeurs automatiques sont implantables partout de part leur petite taille. Ils sont peu coûteux et facilement repérables (couleurs, univers…).

Les moins

-       Le design des distributeurs est peu travaillé.

-       Les produits ne sont pas accessible en libre-service, car automatisés. Le client ne peut donc pas choisir celui qu’il veut, la machine distribue le premier sur la pile.

-       Les produits proposés sont de petites tailles. Le choix est donc restreint.

 

 Côté Français, les enseignes observées sont Darty et Decathlon. Les deux points de ventes se trouvent dans une station-service Total. Contrairement aux Etats-Unis, rien n’est automatique dans l’Hexagone. Les produits sont dans des corners, en libre-service.

Les plus

-       Les produits proposés sont variés, il ne s’agit pas que d’accessoires ou de produits consommables comme l’obligent les distributeurs automatiques. On y trouve du textile et autre.

-       L’effet de merchandising est bien traité.

-       Le design est agréable et séduit les potentiels clients. Un importance est apportée au visuel du lieu.

Les moins

-       Le cross-canal n’est absolument pas intégrer dans la logique de vente. Aucun accès au web n’est proposé.

-       Ce modèle nécessite la présence de vendeurs pour vendre et entretenir l’espace. N’étant pas les vendeurs propres de la marque, les conseils qu'ils apportent sont d’autant moins pointus.

-       Ce choix de vente appelle à un espace minimum requis. Ainsi, à l’instar des distributeurs automatiques qui s’implante n’importe où, ce n’est pas le cas de ces corners.

 

Si les Américains mettent spontanément en avant le cross-canal dans ces mini-boutiques express, ce n’est pas le cas des Français qui oublient totalement ce côté, malgré toute l’attractivité que créée le web.

*Design Day est une agence de design commercial en charge de conception de design de logos ou de magasins. L'agence a été créée il y a un an par quatre associés, dont Georges Duarte. Il est chargé des stratégies de création de concepts.

1 commentaire

Smart-retail

28/10/2013 20h52 - Smart-retail

Le concept de kiosk de vente a beaucoup de défauts et malgré les visuels attractifs et une expérience client relativement positive, très peu de kiosks sont effectivement rentable. Les deux problèmes les plus importants liés à ce format sont la fraude par carte bancaire et le réassort des machines. Le cout initial d’une machine étant d’environ $10,000 USD, et les principaux produits offerts étant à marge restreinte [cosmétique et électronique], très peu de machines en service sont en effet rentable. Best Buy opère un grand nombre de machines en aéroports et autre zones d’accès contrôlés et reste l’un des seuls opérateurs ayant connu le succès.
A long terme, le choix de Darty et Décathlon peut sembler moins moderne, mais il en est que plus efficace et flexible – cette flexibilité étant en définitif la clé du multicanal. Pour comparaison, une machine Best Buy Express rapporte dans le meilleur des cas seulement un tiers du chiffre d’un simple comptoir de même taille situé dans une zone aéroportuaire.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message