Delhaize perd 10 millions d’euros au premier trimestre

|

Le groupe belge de supermarchés Delhaize a enregistré une perte nette de 10 millions d'euros au premier trimestre, qu'il a imputée à "l'optimisation du portefeuille" liée notamment à la fermeture de 126 de ses magasins aux Etats-Unis en début d'année. L'an dernier à la même époque, le groupe avait dégagé un bénéfice net de 126 millions d'euros. Cette perte n'avait pas été anticipée par les analystes interrogés par DowJones Newswires qui tablaient sur un bénéfice net de 21 millions d'euros. En revanche, le chiffre d'affaires est conforme à leurs attentes à 5,47 milliards d'euros, soit une hausse de 8,6%. Le bénéfice d'exploitation s'est effondré à 23 millions d'euros, contre 218 millions un an plus tôt, "principalement dû à l'impact négatif de 167 millions d'euros relatif à l'optimisation de portefeuille annoncée en janvier 2012", explique le groupe dans un communiqué. Il avait alors annoncé la fermeture de 113 magasins aux Etats-Unis et la suppression de 4.900 emplois, pour faire face à une concurrence accrue dans ce pays. Le groupe souligne que "le caractère difficile et incertain de l'environnement économique mondial a continué à influencer les dépenses des consommateurs, notamment aux Etats-Unis et en Belgique". "Pour financer nos initiatives de croissance à long terme et accélérer nos investissements en prix dans plusieurs de nos marchés, en particulier aux Etats-Unis et en Belgique, nous comptons générer davantage de cash-flow libre en adoptant une approche plus disciplinée dans nos investissements et en améliorant notre fonds de roulement", a commenté l'administrateur délégué du groupe, Pierre-Olivier Beckers. En termes de perspectives financières pour l'ensemble de l'année 2012, Delhaize s'attend à une diminution de 15 à 20% du bénéfice sous-jacent, car il entend continuer à améliorer la compétitivité des prix "vu l'environnement concurrentiel et économique". Il espère générer 500 millions d'euros de cash-flow.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter