Délibéré le 16 septembre pour les temps de pause chez Auchan

|

Le tribunal des prud’hommes de Lannoy (Nord) a mis en délibéré au 16 septembre sa décision concernant l’affaire qui oppose la direction d’Auchan à 1 600 de ses salariés pour non respect du paiement du Smic. Rappelons que le groupe de distribution est accusé d’avoir violé les conventions collectives entre 2000 et 2007. Selon la CFDT, alors que les conventions prévoient une rémunération au Smic pour 37 heures travaillées plus deux heures de pause, Auchan a profité de la complexité du passage aux 35 heures pour assimiler ces deux heures à du temps effectif de travail. Le manque à gagner pour chaque salarié serait de 3000 à 4000 euros.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message