Deliver.ee compte aider les retailers à contrer Amazon et nous dit comment

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Alors qu’Amazon vient de lancer son service de livraison express en une heure, Amazon Prime Now, de nombreuses sociétés de livraison fleurissent pour proposer leurs services de livraison rapide aux commerçants. C’est le cas de Deliver.ee qui mise sur la proxi pour aider les distributeurs français à se battre contre le géant américain.

Deliver.ee se positionne comme le spécialiste de la livraison locale.
Deliver.ee se positionne comme le spécialiste de la livraison locale.© Deliver.ee

"On veut se battre contre Amazon et aider les retailers à gagner la bataille". Michaël Lévy, fondateur de Deliver.ee est clair. "Grâce à leurs points de vente, les retailers peuvent véritablement faire front face à Amazon". A condition de proposer un bon service de livraison, rapide et efficace. Car "la livraison est toujours une étape douloureuse. Lorsqu’il y a un problème de livraison, les clients considèrent que c’est la faute de l’enseigne, et non celle du transporteur", argumente Michaël Lévy. Et de citer des chiffres : "51% des clients qui ont une expérience négative de la livraison ne reviennent pas".

Miser sur la proxi
Selon Michaël Levy, "80% des produits physiques achetés sur Internet sont disponibles dans une cercle de moins de 10 km". Deliver.ee, qui trouve ses origines dans la livraison le jour-même, a ainsi étoffé son offre et propose désormais ses services aux retailers. "On s’est fait une spécialité d’améliorer la livraison locale. On est les spécialistes de la livraison bien faite". Michaël Levy assure ainsi être en mesure de livrer en moins d'une heure et sur rendez-vous, le jour-même, le soir et le dimanche Et ce, pour type de produits, non alimentaire comme alimentaire. "Nous travaillons avec Franprix, la Fnac, Sézane, le BHV Marais…"

Des livraisons alimentaires et non alimentaires
Sur le modèle d'Uber, Deliver.ee a développé un algorithme permettant aux consommateurs de se faire livrer rapidement via le coursier le plus adapté à la marchandise commandée et à leurs disponibilités. Pour cela, la start-up française s’est entourée de plus de 220 sociétés de livraison, soit plus de 1500 livreurs. "Notre flotte comporte d'ailleurs la plus grande variété de véhicules : piétons, vélos, motos, voitures, camions avec hayon, triporteur et voitures électriques, camionnettes frigorifiques...", affirme Michaël Lévy. Implantée dans dix villes françaises (Paris, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Rennes et Strasbourg), ainsi qu’à Genève et Bruxelles, Deliver.ee déploie ainsi son réseau avec des partenaires commerçants. "Notre interface est disponible sur les systèmes de caisse des vendeurs. Si une taille n’est pas disponible, nous sommes en mesure d’effectuer la livraison dans l’heure". Idem pour les pondéreux, ajoute Michaël Lévy : "Au BHV Marais et à la Fnac, on peut se faire livrer le jour-même, et même en deux heures pour Fnac.com. On peut suivre chaque commande en temps réel, avec des e-mail et des SMS de notifications".

L'Uber de la livraison
"On retourne la conversation : c’est le client qui choisit au lieu de subir la livraison", poursuit Michaël Lévy. Résultat : " 55 % des clients qui ont utilisé Deliver.ee sur un site e-commerce sont de nouveaux clients. Car un bon service de livraison a aussi un effet sur la fidélisation." Au-delà de la livraison, Deliver.ee propose aussi le retour collecté à la demande. Un service adopté par Sézane. "C’est un vrai enjeu dans l’univers du prêt-à-porter, notamment face à Sarenza et Zalando", indique Michaël Lévy.
En un an et demi d’exploitation, la plateforme a enregistré plus de 40.000 transactions. "Sur l’exercice 2015-2016, nous avons fait x5 par rapport à l’exercice 2014-2015. Et nous avons le même objectif cette année", déclare le co-fondateur. Côté budget pour les commerçants, "cela varie entre 6,00 € et 110,00 € HT la livraison en fonction de la distance, de la vitesse et du poids-volume des marchandises (et donc du type de véhicule requis)", précise Michaël Lévy. Avant de conclure : "La proximité est un vrai atout. Nous voulons réveiller les retailers".

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque semaine l’actualité des équipements et technologies pour le magasin et de la supply chain des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA