Marchés

Delpeyrat acquiert Ledun pêcheurs d’Islande (LPI)

|

Après l’acquisition des deux sites français du groupe Norway Seafood, la coopérative du Sud-Ouest s’agrandit encore sur le marché du saumon et rattrape son retard sur Labeyrie à pas de géant.

Thierry Blandinières
Thierry Blandinières© DR

Toujours plus grand. Alors que le groupe est présent sur le marché du saumon depuis à peine plus d’un an, Delpeyrat devient en quelques mois un acteur de poids pour ce produit festif. Dernière acquisition en date: les deux sites de LPI, en redressement judiciaire depuis le mois de juin.

Un potentiel actuel de 4.000 tonnes sur le saumon

Le premier site transforme 4.000 tonnes de saumon par an, le second a pour produit phare la crevette, avec 3.000 tonnes transformées chaque année.

Cette acquisition auprès du tribunal de commerce du Havre fait écho au rachat, début août, des deux sites français de Norway seafoods, Viviers de France et Viviers Marins, qui produisent entre autres 8.000 tonnes de saumon. Bien loin des 1.500 tonnes de l’usine de Saint Ferréol de Brioude (Haute –Loire), première saumonerie acquise par Delpayrat

Delpeyrat narguerait-il Labeyrie ?

Ce rachat constitue en outre une position stratégique pour la griffe du Sud-Ouest. Elle titille ainsi son éternel concurrent sur le marché du foie gras, Labeyrie. Ce dernier est en effet leader à marque sur le marché du saumon, où il est présent depuis les années 60.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine l’essentiel de l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits alimentaires.

Ne plus voir ce message