Delpeyrat grossit sur le marché du saumon avec Ledun Pêcheurs d'Islande

|

Cette cinquième acquisition marque une victoire face à Labeyrie.

 

A peine arrivé, et déjà pressé de compter parmi les plus grands. Delpeyrat (440 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012), historiquement positionné sur le foie gras, avait fait ses premières armes dans le saumon avec le rachat du site de Brioude (43), en septembre 2012.

Dès l'arrivée de la gamme en magasin au mois de février, ses ambitions grossissent : « Nous sommes légitimes sur cette catégorie sur laquelle nous comptons investir », témoignait alors Thierry Blandinières, PDG de la firme, sans plus de précisions. La piste de l'agrandissement de Brioude a vite été écartée au profit du rachat, début août, de Viviers marins et Viviers de France, deux sites de Norway Seafood.

Troisième étape de son agrandissement, le tribunal de commerce du Havre choisit le 31 août dernier Delpeyrat, face à Labeyrie, pour s'emparer de deux sites de Ledun pêcheurs d'Islande (LPI), à Cany-Barville (76) (photo), spécialisés dans le saumon et les crustacés. LPI n'a pas su tenir face à la flambée des coûts du saumon induite par une hausse de la demande mondiale. Avec ce rachat, Delpeyrat compte créer une nouvelle marque pour investir pleinement le traiteur de la mer (plats cuisinés, crustacés portionnés etc.).

« Nous comptons investir 10 millions d'euros sur trois ans pour le site dédié au saumon », dévoile encore Frédéric Oriol, nouveau directeur général. Pour Delpeyrat, cette cinquième acquisition marque en outre une victoire face à son éternel concurrent Labeyrie. Elle compte bien chambouler les forces en puissance sur ce marché où Labeyrie règne en maître avec 22,6% de part de marché.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2286

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous