Denis Fischer convertit les Coop Alsace à Leclerc

|

La rédaction vous conseille

La première mission du nouveau directeur général de la coopérative de consommateurs alsacienne, où il remplace, depuis le 1er janvier, Yves Zehr qui reste président du conseil d'administration ? Parachever le passage de Cora à Leclerc.

Affilié pendant vingt ans à Provera, Coop Alsace, et son réseau de 214 magasins qui génèrent un chiffre d'affaires d'environ 800 M E, a en effet rejoint Leclerc en juin 2008. S'il s'agit d'une petite révolution, Denis Fischer, 56 ans, entend qu'elle se fasse en douceur. « C'est un travail énorme, techniquement compliqué, mais nous respectons notre tableau de marche », se félicite ce juriste de formation qui a fait toute sa carrière dans le groupe. Le Rond Point de Soufflenheim a été le premier à adopter l'enseigne Leclerc, le 7 janvier. Les autres suivront, jusqu'au 18 mars, avec le transfert du magasin d'Obernai. « Notre partenariat avec Leclerc va nous permettre de répondre beaucoup mieux à la préoccupation du pouvoir d'achat, observe Denis Fischer. Il y a encore quelques réglages à faire, mais on arrive plutôt bien à suivre les prix Leclerc. Les MDD sont déjà en rayons, et on suit la politique promotionnelle de l'enseigne. » Un seul Rond Point va demeurer, pour cause de concurrence directe d'un Leclerc, à proximité. Il en ira de même de tous les supers Maxi. « On ne se retrouve pas dans le concept Leclerc Express, explique Denis Fischer. C'est du discount pur et dur, qui ne correspond pas à nos Maxi, plus qualitatifs. »

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2074

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous