Denis Olivennes : « Nous irons chercher Leclerc en périphérie »

|

LSA recevait ce matin le PDG de la Fnac pour un petit-déjeuner débat. Au menu : l'inauguration du premier magasin en Grèce, les ambitions de l'enseigne en zones commerciales et des projets de nouveaux services dématérialisés.

L'implantation de la Fnac en Grèce est le plus immédiat de ces projets : le premier magasin, ouvert en fait il y a quelques semaines dans le centre commercial Maroussi, en périphérie d'Athènes, sera inauguré officiellement lundi prochain. Un événement : « c'est le premier pays que nous ouvrons depuis cinq ans », a souligné Denis Olivennes. Selon ce dernier, la Fnac est un concept adapté aux pays à PIB élevé et suffisamment denses pour permettre l'ouverture de « cinq magasins au minimum, de manière à absorber les frais de structure ». Ainsi le distributeur, n'envisage pas de s'implanter en Pologne, faute d'un pouvoir d'achat suffisant. Mais « nous observons la Turquie et certaines villes russes comme Moscou et Saint-Petersbourg », poursuit Denis Olivennes. Toutefois, aucune implantation dans un nouveau pays étranger n'est décidée à ce jour.
Retail parks
La filiale de PPR, continue par ailleurs de chercher de nouveaux débouchés en France. « Jusqu'à présent, Leclerc était principalement en périphérie, la Fnac principalement en centre-ville. Mais nous avons à peu près saturé le centre-ville et la périphérie représente 50 % du chiffre d'affaires des produits que nous vendons. Nous allons chercher Leclerc dans les retail parks ». Les deux premières unités de ce type ouvriront à l'automne 2006, « dans le sud-ouest ». Le projet, qui nécessitera quelques adaptations du concept, a été confié à l'ancien directeur de la Fnac Digitale. Dans les zones commerciales, le potentiel est estimé entre 20 et 30 Fnac.
Musique mobile et video on demand
Enfin, dans le prolongement de la création, il y a un an, du site de musique dématérialisée fnacmusic.com, l'enseigne « travaille sur une offre de video on demand ». L'objectif de la chaîne est en effet de « proposer demain une offre « sans couture » entre le monde virtuel et réel, permettant l'achat de biens physiques en magasin et sur internet comme de contenus dématérialisés en ligne, ainsi que le passage d'un univers à l'autre (achat en ligne et livraison en magasin, traçabilité...). » La Fnac entend également mettre en place une offre de musique sur mobile, qui sera notamment proposée aux opérateurs de téléphonie.
Olivier Costil
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter