Dérapages chez Whole Foods

|

L'ouverture médiatique du tout premier Whole Foods Market, grand magasin du bio, au centre de Londres, en juin 2007, n'est plus qu'un lointain souvenir pour la chaîne américaine de produits naturels. Sa branche britannique - Fresh et Wild - accuse des pertes de 41,5 M E pour un chiffre d'affaires de 56,3 M E en 2008, à comparer aux 41,4 M E de 2007. Le groupe, qui avait acquis, en 2004, les 4 magasins de la chaîne locale Fresh et Wild, rebaptisés Whole Foods Market, veut poursuivre ses efforts. Le distributeur a récemment parachuté outre-Manche deux dirigeants de son siège américain et réaffirme son intention d'ouvrir un nouveau point de vente prochainement. À condition que les clients le veuillent bien... Car les déclarations de John Mackey, directeur général de l'enseigne, critiquant le projet de réforme du système de santé américain - qualifié de « socialiste » - du président Obama, ont causé un grand émoi auprès de la clientèle bobo de l'enseigne, aux États-Unis comme en Grande-Bretagne. Sur Facebook, la page Boycott Whole Foods a accueilli des milliers de signatures en quelques jours. En Bourse, l'action a chuté, les analystes s'inquiétant des conséquences de ce dérapage sur une entreprise déjà fragilisée par la récession, la baisse du pouvoir d'achat et les études critiques sur les vertus supposées des produits bio.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2100

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine l’actualité des marchés, des distributeurs et des fournisseurs de produits bio et responsables, alimentaires et non alimentaires.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA