Des cabines de soins pour tous chez Auchan

Auchan lance son concept de cabines de soins à Villeneuve-d'Ascq. Sobre mais équipé de matériel pointu, il est en phase avec le positionnement de l'enseigne.





Un couloir étroit accessible par le fond de l'espace de parapharmacie. Des cabines à l'atmosphère presque médicale. Recherche d'intimité ou manque de mise en valeur, le nouveau concept dédié aux soins d'Auchan n'est pas franchement ludique. Mais pas bas de gamme pour autant. « Nous voulions rester cohérents avec notre positionnement d'hypermarché », précise Rachel Jacquart, category manager en charge des espaces santé et beauté chez Auchan.



Les cabines répondent aux critères d'hygiène stricts définis dans une charte de qualité éla- borée par un cabinet extérieur. « D'ici à un an et demi, elles seront certifiées », prévient Rachel Jacquart. Pour l'heure, elles sont équipées de matériel à la pointe de la technologie. Outre les traditionnels bacs à cire et générateur d'ozone, chaque cabine bénéficie de deux nouveaux appareils. Tout d'abord le Mc Peel, qui favorise le renouvellement et la tonification des tissus. Et le Sonoface, qui lifte le visage par ultra-sons. Pour les soins, les esthéticiennes utilisent les produits Thalac, à base d'algues. Les produits d'épilation proviennent de la société Norma de Durville qui assure aussi la fabrication des produits dépilatoires à marque Auchan.



Avec une offre à un prix bas (soin du visage antifatigue de trente minutes pour 20 E, gommage du corps pour 20 E, épilation des demi-jambes pour 13,50 E, etc.), Auchan veut séduire « les clientes qui n'osent pas franchir le seuil d'un institut de beauté et celles qui sont assidues de l'espace de parapharmacie », confie Rachel Jacquart. Pour l'heure, elles plébiscitent l'épilation, qui génère 60 % du chiffre d'affaires contre 40 % pour les soins. Le groupe nordiste n'en n'oublie pas les hommes pour autant. « Nous proposons notamment des soins du visage, des gommages du dos, des épilations et des soins contour des yeux et des lèvres qui fonctionnent très bien auprés des jeunes hommes et des cadres », indique Rachel Jacquart.



Implanté à Villeneuve-d'Ascq, cet espace est l'aboutissement de tests menés à Perpignan, Périgueux, Montpellier et Val d'Europe. Il sera déployé sur la volonté de chacun des directeurs du magasin, à condition que l'espace de parapharmacie existe d'ores et déjà. D'ici à fin 2003, deux directeurs (sur 45 qui remplissent la condition) ont décidé de se lancer dans l'aventure.



















Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1834

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres