Des centres commerciaux séparés par le Rhin

|

Autour de Strasbourg, de part et d'autre du Rhin, de nombreux centres commerciaux sortent de terre à l'assaut de clients qui ne connaissent plus les frontières.

> Il aura été au coeur de seize années de polémique sur l'aménagement du quartier, fait l'objet de nombreuses modifications, mais, aujourd'hui, le centre commercial des Passages de l'Étoile, sur les fronts de Neudorf à Strasbourg, est en chantier. Voisin du multiplexe UGC, de la nouvelle Cité de la musique et de la danse et de la future médiathèque, il ouvrira à l'automne 2008 sur 23 000 m2 de surface de vente. Le groupe Unibail veut faire de ce centre commercial un lieu de promenade et d'achat plaisir, en proposant une importante offre de services et une ambiance conviviale pour répondre aux attentes d'une zone de chalandise estimée à 450 000 personnes à fort pouvoir d'achat. Aussi, le futur centre sera essentiellement tourné vers les loisirs culturels, la mode, la décoration et le bien-être et comptera un hypermarché Leclerc comme locomotive.

À quelques centaines de mètres, de l'autre côté du Pont de l'Europe, dans le prolongement de la route venant de Strasbourg, le chantier du City Center de Kehl a lui aussi démarré pour ouvrir fin 2007. Le bâtiment de 15 000 m2 comprendra, pour sa partie commerciale, un supermarché, un magasin d'électroménager et quelques boutiques, des cafés et restaurants. Avec ce projet, la municipalité souhaite aménager son entrée de ville, mais aussi répondre aux besoins des habitants du centre-ville et des employés, français et allemands qui y travaillent. « Il n'y a plus d'offre alimentaire au centre-ville. Le dernier commerce alimentaire a fermé depuis plusieurs années. Cela pose un problème, surtout pour les habitants non motorisés », indique Annette Lipowsky, attachée de presse à la mairie de Kehl.

Pour la porte-parole de la municipalité de Kehl, ces deux projets de taille et d'orientation différentes ne doivent pas créer de rivalité entre les deux villes, réunies au sein d'un Eurodistrict. « La concurrence demeure une stratégie d'enseignes », insiste Annette Lipowsky. « Si les choses étaient allées plus vite, nous n'aurions pas vu se développer un projet de ce genre si proche », affirme pour sa part Roger Barbary, en charge du projet strasbourgeois chez Unibail.

Une évasion marginale

L'évolution de l'offre, issue du fort développement de projets commerciaux, pourrait en effet bouleverser la donne. Car depuis l'avènement de l'euro, qui facilite les comparaisons, l'évasion commerciale est croisée et il est courant pour les consommateurs des deux pays de traverser la frontière. « Faire ses courses dans un autre pays permet de trouver une autre culture et d'autres produits », analyse Annette Lipowsky. Ainsi, les Allemands viennent en France acheter les poissons, les viandes labellisées, les fromages fermentés et les boissons, alcoolisées ou non, dont les emballages sont soumis à des écotaxes. En alimentaire ou non- alimentaire, ils recherchent les marques et la qualité. À l'inverse, les Français franchissent régulièrement la frontière pour la parfumerie, les produits d'hygiène et d'entretien, dont les prix sont moins élevés. Un état de fait corroboré par l'observatoire du commerce de la CCI du Bas-Rhin : l'évasion commerciale transfrontalière est marginale en termes de produits.

Selon Annette Lipowsky, les Français représentent 4 % de la clientèle des commerces de Kehl. 40 % feraient leurs courses au centre de la ville allemande et 60 % au Kaufland, le supermarché de la périphérie. L'augmentation de 3 points de la TVA allemande, qui sera portée à 19 % en 2007, devrait jouer en faveur du commerce alsacien.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1960

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations