Des licences toujours plus fortes

|

Dopée par une actualité cinématographique particulièrement forte avec, notamment, la sortie du très attendu épisode VII de la saga Star Wars, l’année 2015 signe une nouvelle croissance pour les licences. Si Disney surclasse ses concurrents et promet encore de nouveaux records de vente pour 2016, d’autres propriétés pourraient créer la surprise.

Produits sous licence
Produits sous licence © © Getty Images / 2015 Disney / © & TM Lucasfilm Ltd

Et le gagnant est… une gagnante : La Reine des Neiges ! Pour son troisième Noël, la glaçante Elsa a une nouvelle fois figé ses concurrents : malgré la remontée fulgurante de Star Wars sur la fin d’année, sortie de l’épisode VII : Le Réveil de la Force oblige, les chevaliers Jedi n’auront pas réussi à rattraper l’avance prise tout au long du millésime 2015 par la blonde princesse de Disney. « À elle seule, La Reine des Neiges représente 4% du chiffre d’affaires des jeux et jouets », analyse Frédérique Tutt, experte du jouet chez NPD Group.

Une petite souris en pleine forme

La Reine des Neiges n’est pas la seule héroïne à avoir créé l’actualité en 2015 : si Star Wars a concentré tous les projecteurs sur lui lors du second semestre, Mickey continue de creuser son sillon sur la cible des jeunes enfants, tandis que les Avengers poursuivent leur essor auprès des garçons. « En déguisement, les héros de Marvel sont désormais numéro 2 des ventes… derrière la Reine des Neiges », illustre ainsi Jérôme Le Grand, senior vice-président retail et licensing de Disney France. Et si NPD pointe également les bonnes performances des Pokémon, de Pat Patrouille, des Minions ou encore de Peppa Pig, son classement des licences les plus génératrices de chiffre d’affaires en jeux et jouets est sans appel : Disney truste les cinq premières places (voir ci-dessus). Une situation désormais presque rituelle : selon NPD, entre 2008 et fin 2015, les cinq plus fortes licences en jeux et en jouets sont Star Wars, Cars, Princesses Disney, Hello Kitty et Mickey... Soit uniquement des propriétés de Disney, à l’exception du petit chat rose de Sanrio ! Et il est fort à parier que l’année 2016 consacre une nouvelle fois les héros et égéries du groupe américain.

En effet, Star Wars devrait battre son plein cette année avec, en point d’orgue, la sortie au cinéma en décembre prochain d’un « spin-off » de la saga.

Les héros Marvel s’envolent

Programme chargé également pour les héros Marvel avec, au programme, trois films mettant respectivement en scène Captain America, X-Men et Doctor Strange. De quoi patienter agréablement avant la sortie, en 2017, d’un nouvel opus de Spider-Man (qui rejoint enfin les Avengers) et des Gardiens de la Galaxie. « Nous comptons sortir au moins deux films par an autour des héros Marvel jusqu’en 2019, avec également de nouveaux contenu en télévision », précise Jérôme Le Grand. Du côté des filles, La Reine des Neiges devrait commencer à perdre de sa superbe. « Mais même en recul, elle restera importante », estime Olivier Donval, directeur des collections chez JouéClub. Elsa est donc assurée de conserver sa couronne auprès des fillettes… du moins jusqu’à l’arrivée, fin 2016, de Moana, la nouvelle princesse vahiné de Disney. « Cependant, les héroïnes sans robe de princesse ont plus de mal à se vendre », note le distributeur qui mise, en revanche, sur le retour de Nemo avec le film Le Monde de Dory qui sortira en juin ­prochain. « Zootopie est également un film Disney intéressant. Mais les produits dérivés n’arriveront que courant mars et donc trop tard pour intégrer notre catalogue de printemps », regrette Olivier Donval.

Revival autour des « nineties »

Hors Disney, l’année 2016 devra encore compter sur les Pokémon qui fêtent leurs 20 ans cette année, Peppa Pig toujours en progression, et la Pat’Patrouille, dont les jouets dérivés signés Spin Master ont de nouveau manqué en rayons lors du dernier Noël. « L’engouement est général. Ainsi le playset Quartier Général de la Pat’Patrouille pointe dans le top 10 des meilleurs ventes de nombreux pays », observe Frédérique Tutt. Gare également au retour de Batman et de Superman (Warner), qui s’affronteront dans un même film attendu dans les salles obscures en mars, de Angry Birds, adapté pour la première fois en long-métrage, du cinquième opus de L’Age de Glace et du très attendu deuxième film des Tortues Ninja : « À chaque sortie de film, les produits dérivés des Tortues Ninja sont remis en avant, même si ce sont surtout ceux inspirés du dessin animé qui fonctionnent en jouet », explique Olivier Donval.

Des bêtes, des trolls, et une collégienne vampire venue d’Amérique du Sud

Du côté des nouveautés, on attend beaucoup du film Comme des Bêtes qui traite, en mode déjanté, de la vie secrète des animaux de ­compagnie, ainsi que de Trolls, dont Hasbro est licencié. L’univers fantastique de Harry Potter revient également sur les écrans avec le film Les Animaux fantastiques (Warner), scénarisé par J. K. Rowling en personne. Mais, la surprise pourrait venir de Colombie avec Chica Vampiro, une série musicale qui bat des records d’audience depuis novembre dernier sur la chaîne Gulli. « Des concerts sont prévus en France en février : l’engouement peut donc être explosif sur le premier semestre », précise Olivier Donval qui parie également sur les héroïnes DC Super Hero Girls (Warner) et sur Yo-Kai Watch, licence issue du jeu vidéo et déclinée en série animée. À condition, bien sûr, que Star Wars ne fasse pas trop basculer ses concurrents du côté obscur de la licence… 

Carton plein pour Disney

Top 5 des licences en valeur sur le marché du jeu et du jouet français en 2015*

Source : panel EPos, NPD. * arrêté à la semaine 50.

Encore une fois, Disney truste littéralement le classement des licences les plus génératrices de chiffre d’affaires en jeux et en jouets en France, avec un top 5 exclusivement à ses couleurs. NPD note cependant les bons résultats d’autres licences, comme Pokémon, Pat Patrouille, les Minions et Peppa Pig.

Les sorties cinéma à surveiller en 2016

  • 17 février : Zootopie
  • 23 mars : Batman vs Superman : l’Aube de la Justice
  • 30 mars : Kung Fu Panda 3
  • 27 avril : Captain America : Civil War
  • 11 mai : Angry Birds – le film
  • 18 mai : X-Men : Apocalypse
  • 29 juin : Le Monde de Dory
  • 13 juillet : L’Âge de Glace : Les lois de l’univers
  • 27 juillet : Comme des bêtes
  • 3 août : Ninja Turtles 2
  • 19 octobre : Trolls, Monster High
  • 26 octobre : Doctor Strange
  • 16 novembre Les Animaux fantastiques
  • 30 novembre Vaiana, la légende du bout du Monde
  • 14 décembre Rogue One : A Star Wars Story

Les chiffres

  • + 11% : l’évolution des ventes en valeur des licences dans le jeu et le jouet en France en 2015*
  • 23,6% : la part des produits sous licence dans le chiffre d’affaires des jeux et jouets

Source : panel EPos, NPD. * arrêté à la semaine 50

« En 2015, le marché français du jeu et du jouet est marqué par un fort “effet licences” : les produits dérivés représentent désormais 23,6% du chiffre d’affaires, contre 21,6% en 2014. À elle seule, la Reine des Neiges (Disney) signe 4% des ventes totales de jeux et jouets. » 

Frédérique Tutt, experte du jouet chez NPD Group

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2396

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous