Des lunettes antibuée et coupe-vent

|

Destinées aux sportifs de l'extrême, les solaires Elevation ClimaCool, de Adidas, sont techniques. Ludiques et design, elles séduiront aussi les pratiquants du sport loisir.

Elevation ClimaCool, la dernière-née de Adidas Eyewear, devrait séduire nombre d'amateurs de parapente, escalade, kayak, windsurf et autres sports extrêmes. La raison ? L'intégration de la technologie Adidas ClimaCool, un système d'aération empêchant la transpiration, déjà utilisé dans le textile, les chaussures et les montres de la marque. Adaptées aux lunettes, cette technologie évite la formation de buée sur les verres, et protège mieux les yeux du vent.

Pour un meilleur confort, les branches des lunettes sont amovibles et réglables. Un atout majeur, puisque « la plupart des individus ont une oreille plus basse que l'autre », explique Céline Rauwel, chargée de communication chez Silhouette, qui a conçu ce modèle en partenariat avec Adidas. Les verres sont interchangeables, ce qui permet au porteur de s'adapter à toutes les conditions, même les plus extrêmes, grâce aux verres Space Lens, utilisés par la Nasa. Enfin, un clip correcteur de vue peut être fixé sur les verres. Selon Vanessa Missou, responsable des achats chez Optic 2000, « cela permet à l'opticien de montrer sa compétence, et de se différencier des magasins de sport ».

Pour le lancement, Silhouette a orchestré une campagne dans la presse sportive (Alpinisme et Randonnées, Triathlète, etc.). « Quand le modèle sera installé, nous communiquerons en presse féminine et masculine », ajoute Céline Rauwel. Le fabricant pourra s'appuyer sur ses deux récompenses. Son modèle a reçu un ISPO Awards au salon des articles de sport de Munich 2003, ainsi qu'un Silmo d'or au Salon de l'optique parisien, qui vient de s'achever. La marque s'est aussi choisie des ambassadeurs prestigieux, dont le guide de haute montagne François Damilano.

Une vraie démonstration

De son côté, Optic 2000 est déjà convaincu par le potentiel du produit, et le mettra en avant dans ses vitrines d'avril à juin 2004. « C'est un produit qui a une histoire à raconter. Il peut être présenté toute l'année. Il est à la fois ludique et technique. Du coup, il est accessible pour tous les sports. » En revanche, pour Décathlon, le référencement de ce produit n'est pas à l'ordre du jour. « D'une part, son positionnement prix est trop élevé pour nous. D'autre part, ce type de produit demande une protection contre le vol. Or, notre concept est, pour l'instant, basé sur du libre-service. Enfin, c'est un produit qui nécessite des explications. Même si nous avons des vendeurs dans le rayon, cela ne serait pas suffisant », explique Dominique Fleurquin, chef de marché optique chez Décathlon.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1835

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous