Des ONG mécontentes du décret sur l'affichage publicitaire

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

France Nature Environnement et Agir pour les paysages étudient l'opportunité de déposer un recours devant le Conseil d'Etat

Le décret modifiant la réglementation de l'affichage publicitaire n'améliore pas la situation à l'entrée des villes mais "ouvre la porte à une aggravation de la pollution visuelle", selon les ONG qui accusent le gouvernement d'avoir privilégié les afficheurs. Le texte, soumis à la consultation publique en février et mars 2011, a été publié le 31 janvier dernier au JO et "pendant ce long délai, dix mois, le décret a été profondément remanié pour tenir compte des doléances des sociétés d'affichage publicitaire", affirment France Nature Environnement et Agir pour les paysages qui étudient l'opportunité de déposer un recours devant le Conseil d'Etat. Selon les deux associations, "certaines des règles vont au-delà de ce que permet la loi". Sur l'extinction nocturne des publicités et enseignes lumineuses entre 1h00 et 6h00, elles dénoncent ainsi la possibilité de dérogation pour "des évènements exceptionnels et pour les plus grandes agglomérations comme Paris et Lyon."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA