[Edito] Des petits gestes... essentiels

|
yves puget

Que demander pour cette rentrée 2021 ? Faut-il s’aligner sur ceux qui réclament au plus vite le monde d’après. Ou, avant d’en arriver là et avant d’attaquer cette rentrée commerciale qui s’annonce tout aussi complexe que cruciale, prendre un peu de temps pour réfléchir et pour agir par petits gestes quotidiens plutôt que de vouloir tout faire valdinguer ?

Pourquoi chercher à faire table rase du passé sans en reconnaître les bonnes choses et les vrais acquis ? Alors qu’on nous promet une rentrée « chaude » avec sa ribambelle de revendications, pourquoi ne pas réclamer un effort de tous, mais progressif, et donc réalisable – plutôt que radical, et donc peu probable ? Et ne pas oublier ce basique du commerce qui consiste à dire que la marge d’un magasin s’obtient simplement si chaque consommateur ajoute un article de plus dans son panier ou son chariot.

La différence paraît ténue mais elle est, au bout du compte, déterminante pour bien des emplois, dans le point de vente concerné, mais aussi pour ses fournisseurs et prestataires. Et la recette se décline dans de nombreux secteurs. On ne peut pas demander aux Français de tout acheter en bio, en local, en circuit court ou en made in France. La production n’est pas suffisante et, dans l’acte de consommer, il faut conserver une forme de plaisir (le goût, la convivialité, etc.). Sans oublier les problèmes de pouvoir d’achat d’un grand nombre de ménages qui brident les dépenses. Ici également, il faut agir par petits gestes, en mettant par exemple un produit importé en moins dans le chariot et un produit made in France en plus, etc.

Et que dire des relations entre la grande distribution et l’industrie ? Les négociations commerciales 2022 s’annoncent tendues. Mais quelques minutes en plus à écouter et, surtout, à comprendre son « partenaire peuvent changer bien des choses. Idem dans un point de vente, ou quelques instants pris pour combler une rupture ou nettoyer un carrelage peuvent influer sur les ventes. Sans oublier d’être à l’écoute du client en permanence, avec ce sourire en plus ou cette petite phrase qui démontre l’attention. On peut ainsi multiplier les exemples de l’efficacité de cette politique des petits pas qui concerne aussi bien l’écologie (moins de gaspillage) que le ­social (donner de son temps, être à l’écoute des autres…). Dans votre quotidien, plutôt que de rêver d’un autre monde, demandez-vous chaque soir quel est ce petit geste, cette petite attitude ou ce petit mot que vous avez eus en plus.

Certains affirmeront que ce n’est pas comme cela que le monde changera durablement et favorablement. Une politique globale et ambitieuse est certes indispensable. Mais, il faut comprendre que tout ne dépend pas des autres, de sa hiérarchie, du gouvernement, de la conjoncture ou de la « faute à pas de chance ». Même si de tels propos peuvent passer pour « moralisateurs », il revient à chacun, dans sa vie personnelle comme professionnelle, de faire ces petits gestes en plus. Car dans une période où tout paraît propice aux conflits, à la réflexion immédiate, il est plus opportun que jamais de réclamer cette implication et de prôner cette écoute et ce respect pour sa planète, ses clients, ses collaborateurs, ses collègues ou ses ­fournisseurs…

ypuget@lsa.fr @pugetyves

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2664

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous