Des produits au-delà du réel !

|

Les ouvrages papier doivent se réinventer. La « réalité augmentée » qui superpose des images virtuelles aux réelles s'immisce dans les livres, la musique et les jouets.

- Le développement des supports numériques - Des contenus toujours plus interactifs - Des pro duits écologiques

Signe des temps, les nouvelles générations de livres électroniques seront parmi les vedettes du prochain salon CES Consumer Electronics Show de Las Vegas. Étonnant ? Pas vraiment. Les progrès sont rapides. Depuis son sacre aux Oscars de l'innovation 2008, le Reader de Sony a fait des petits. Le fabricant en a sorti une nouvelle version en novembre dernier, dotée d'un écran tactile permettant de le feuilleter d'un mouvement de doigt, pendant que son principal concurrent, Amazon, équipait son Kindle d'une puce 3G. Une effervescence qui touche aussi aux contenus. « La digitalisation de la presse et des livres est inéluctable », assène Michaël Dahan, cofondateur de Bookeen, fabricant français du livre numérique Cybook.

Après les ouvrages scolaires et professionnels, les best-sellers proposent à leur tour des versions dématérialisées. C'est d'abord, aux États-Unis, la sortie simultanée en papier et en numérique le 15 septembre, du roman de Dan Brown, auteur du Da Vinci Code, The Lost Symbol. À son tour, Robert Laffont a lancé en France, le 2 décembre, la Première Nuit, dernier ouvrage en date de Marc Levy, dans les deux versions.

 

L'objet livre réinventé

Face à ce tourbillon numérique, certains n'ont pas hésité à prédire la mort du livre papier. Pourtant, le monde de l'édition est plutôt en train de réinventer l'usage de l'objet livre. Premier signe de cette mutation, la sortie il y a quelques mois de « l'hyperlivre » de Jacques Attali le Sens des choses, en collaboration avec 32 auteurs dont Erik Orsenna, Philippe Sollers ou Jean-Claude Trichet. Édité à 50 000 exemplaires, au prix d'un livre classique de la même édition (21 E), il permet d'accéder à des contenus multimédias additionnels en passant par internet, par SMS via des flashcodes ajoutés dans certaines parties du texte, ou directement depuis des mobiles compatibles.

Nathan a mis la barre encore plus haut, en invitant les lecteurs à plonger dans le fonctionnement de treize technologies grâce à une application de réalité augmentée développée par le Français Total Immersion. La page, filmée par une caméra, apparaît sur l'ordinateur. À l'écran, les objets ou les personnages se détachent du livre pour apparaître en 3D et en mouvement. Une prise de risque qui lui a valu... l'Oscar de l'innovation 2009. Réponse du berger à la bergère ! Premier livre de ce type, « il devrait être rejoint par d'autres ouvrages », promet Dominique Korach, directeur général jeunesse, loisirs et société chez Nathan.

Dans l'univers musical, le premier à surfer sur la tendance est le rappeur Sinik. Sorti le 30 novembre, son album Ballon d'Or a créé l'événement en intégrant de la réalité augmentée appliquée à plusieurs pages du livret et à la galette avec un home studio virtuel qui permet de remixer un titre et de le partager en ligne.

Idem dans l'univers du jouet avec le lancement en septembre par Topps, le « Panini américain » d'un nouveau genre de cartes à collectionner. Placé devant une webcam, le personnage sur la carte s'affiche en 3D sur l'écran du PC, et l'enfant peut s'amuser avec le joueur virtuel en le dirigeant grâce au clavier. À son tour, Mattel commercialisera, à l'occasion de la sortie du film Avatar en décembre, des produits dérivés dont certains prendront la forme de cartes de collection en réalité augmentée. En attendant une arrivée sur le marché français, les plus petits pourront à loisir goûter aux joies de l'interactivité. Les fabricants VTech et Leapfrog ont fait ce pari, avec à la clé, pour chacun, une nomination aux Oscars. Le premier pour Kididog, un chien dont la tête est un écran électronique capable de reconnaître et de réagir à la voix de son maître. Quant au stylo lecteur Tag Junior de Leapfrog, il a été conçu pour encourager les enfants à explorer les livres. Adapté aux 2-4 ans il suffit de le promener sur les pages pour obtenir une réponse audio !

 

Le développement durable s'installe

L'enfance est aussi au coeur de l'innovation en papeterie. Parmi les nominés cette année, le S'Move Easy ergo de Stabilo, porte-mine design et ergonomique spécialement étudié pour petits écoliers gauchers et droitiers. Alors que Pelikan propose avec Griffix un concept global avec quatre instruments d'écriture qui accompagnent les enfants dans leur apprentissage de l'écriture. Pilot, lui, a fait le choix de l'écologie avec un stylo B2P (Bottle to Pen). Fruit de deux ans de développement, ce roller est issu à 89 % de plastiques recyclés dont plus de la moitié en PET (polyéthylène téréphtalate), plastique constitutif des bouteilles d'eau. Car le développement durable reste une tendance forte de l'année. « Il se niche partout, dans l'aspiration du Grenelle de l'environnement », signale Christophe Girard, directeur marketing des papeteries Hamelin. Au 25e Salon du livre pour la jeunesse à Montreuil, la production d'ouvrages écologiques pour enfants a, du reste, explosé ! Dans l'univers du loisir, tous secteurs confondus, l'environnement est donc désormais incontournable. Une des clés données aux enfants et une piqûre de rappel pour les parents...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2115

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous