Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

Des volumes à la peine

|

Dans un climat toujours tendu par la hausse des droits d'accise, les whiskys et les liqueurs accusent le coup, tandis que la vodka ralentit sa croissance et que le rhum poursuit sa progression imparable.

Pour se relancer, la liqueur Passoã propose un cocktail prêt à boire.
Pour se relancer, la liqueur Passoã propose un cocktail prêt à boire.

LE CHIFFRE

  • 3,17 Mrds € Le chiffre d'affaires des alcools et liqueurs CAM à fin juin 2013

Source : Iri

 

«Les négociations avec les distributeurs sont et s'annoncent difficiles, car ils espèrent des baisses de tarifs alors que les coûts des industriels augmentent », explique Florian Sallaberry, chef de groupe chez Lixir. La baisse des volumes des alcools et des liqueurs (-3,2%) se conjugue avec une hausse du chiffre d'affaires timide et trompeuse (+2,6%), car due à la forte hausse des droits d'accise de 2011.

 

Rabais sur les promos

 

Sur les six premiers mois de 2013, contrairement à 2012, les industriels ont moins recouru aux promos pour contenir la baisse des volumes. Dans les whiskys, qui décrochent de 2,8%, le marché a perdu, entre janvier et mai, 20 UB sur les blends de moins de 12 ans (qui pèsent 84% du volume total), seuls les whiskys premium maintenant leur bon dynamisme.

Côté alcools blancs, c'est le ralentissement de la croissance qui est à noter. La vodka, qui caracolait sur des croissances à deux chiffres, rentre dans le rang, « à cause du manque de différenciation de l'offre et de sa difficulté à fidéliser au-delà des jeunes », juge Mathieu Deslandes, directeur marketing de Pernod, filiale de Pernord-Ricard.

 

Effet mojito

 

Mais ses possibilités de mixage continuent à en faire un segment dynamique, à la différence des liqueurs modernes, singulièrement absentes de l'univers cocktail et pénalisées par l'absence de références prêt-à-boire. En fin de compte ce sont donc les rhums, toujours portés par l'effet mojito, qui s'en tirent le mieux : + 6,7% en chiffre d'affaires et + 3% en volume.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message