Designerbox lance la première marketplace dédiée au design de créateur

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le champion français de la box d’objets de design dessinés par des créateurs lance la première market place dédiée à ces produits, à la déco et au mobilier, une sorte de Etsy du design. La startup déploie des compétences qui intéressent de près certaines grandes enseignes de meubles.

Le site qui vient d'être lancé propose 500 objets conçus par une centaine de créateurs, mais en vise 15000 pour 1500 designers.
Le site qui vient d'être lancé propose 500 objets conçus par une centaine de créateurs, mais en vise 15000 pour 1500 designers. © DR

Petite révolution dans le monde (trop) feutré du design et des designers. Après avoir développé une box proposant chaque mois des produits exclusifs de designers à petits prix à ses abonnés (80000 produits édités et expédiés), Designerbox veut élargir son modèle en lançant ce 5 février la première plateforme e-commerce dédiée au design de créateur.

Concrètement, la marketplace propose dès aujourd’hui 500 produits édités par 100 créateurs de 17 nationalités. Mais la startup créée en 2012 par Tomas Erel, architecte et entrepreneur digital (Deezer, Saazs...) qui chapeaute la direction artistique, et un associé au profil plus financier, Philippe Lehr, voit beaucoup plus grand. Elle vise 10 millions d’euros de volume d’affaires avec cette nouvelle activité dès 2021 avec 1500 créateurs présélectionnés et une offre d’environ 15000 produits.

A l'heure des makers, faire le Etsy du design

Designerbox explique dans un communiqué qu’elle ambitionne de devenir l’un des acteurs majeurs de la diffusion et de la promotion du design en Europe en se positionnant comme une alternative à des circuits de distribution classiques en pleine mutation et en fédérant les milliers de créateurs qui ont fait le choix de l’(auto)édition. « Nous travaillons depuis 2012 au plus près des créateurs et des artisans pour donner accès à une offre déco unique et au meilleur prix pour les consommateurs, indiquent les deux associés. Pour mieux répondre à leurs attentes et à celles des designers, nous avons décidé d’élargir notre offre initiale de l’objet au mobilier avec une market place qui offre aux créateurs sélectionnés plus de visibilité et la possibilité de vendre directement leur créations … une sorte de ETSY dédié au design »

Le modèle de la box mensuelle proposé depuis avril 2013 a permis à la jeune pousse de faire ses preuves en séduisant quelques créateurs du moment (comme le duo de Français Brichet-Ziegler, l'Anglais Sebastian Bergne ou le néerlandais Maartin Baptist) et près de 20000 clients (plus 120000 membres de  la communauté) tout en bousculant les codes d’un secteur en pleine mutation. Dans la mouvance de la culture « Maker », en effet, les créateurs se transforment actuellement en fabricants/éditeurs. Seuls ou réunis sous la forme de Label ou de collectif, les designers au sens large sont désormais des milliers à s’auto-éditer. Ce qui se traduit selon DesignerBox par « une offre pléthorique de produits inédits mais difficile à trouver pour la grande majorité des consommateurs ». D’où l’idée justement de cette nouvelle marketplace qui permet d’« acheter directement et au meilleur prix des objets exclusifs et de qualité. »

Un nouveau modèle économique beaucoup plus attractif

« Nous recherchons à l’évidence une relation consommateur/créateur plus forte, plus directe dans l’univers du design. Un nouveau mode relationnel et transactionnel est en train de naître. La marketplace Designerbox porte en elle tous les ingrédients de ce nouveau paradigme : transparence, contact direct avec la création, disparition des intermédiaires, prix juste », commente Pierre-François Le Louet, président du cabinet de conseil en tendances et en innovation Nelly Rodi. Avec un autre avantage, très important pour les designers comme pour les consommateurs (B2C) et même les professionnels qui peuvent aussi acheter via la plate-forme (BtoB) : en s’affranchissant des intermédiaires, le modèle permet aux créateurs de reconquérir leurs marges tout en proposant, à terme, des prix plus attractifs. Selon les calculs réalisés par la nouvelle plateforme, 75% du prix de vente reviendra en moyenne à la fabrication et à la création (40% aux créateurs !) des objets de design qui y seront vendus, contre seulement 28% dans un modèle de distribution classique dans lequel la moitié du prix de l’objet va aux circuits de distribution pour seulement 3% aux créateurs (voir graphiques plus bas).

Bientôt en GSS ?

Ce rôle de sélectionneur averti joué par les équipes de DesignerBox a d’ailleurs séduit des distributeurs. Outre les Box (68 objets uniques à date, dont un objet connecté sorti récemment avec Thomson), l'entreprise développe beaucoup les cadeaux d'affaires en BtoB. Par ailleurs, selon nos informations, une grande enseigne de meubles envisagerait d’ouvrir prochainement dans certains de ses magasins français des espaces pour proposer des objets de déco et du petit mobilier signés par des créateurs sélectionnés par DesignerBox qui fait décidément feu de tout bois.

 

La décomposition du prix d'un objet de design en circuits classique et sur la plate forme DesignerBox (Source : DesignerBox)

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA