Deux coopératives régionales dans la tourmente

Deux coopératives régionales dans la tourmente

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La fin d’un bel idéal. Coup sur coup, deux coopératives régionales, les Coop d’Alsace et les Coopérateurs de Normandie Picardie, viennent de céder la plupart de leurs fleurons et l’essentiel de leur indépendance. La première vient de lâcher une bonne part de ses derniers magasins de proximité à Carrefour, après avoir renoncé à ses hypers au profit de Leclerc l’an dernier. La seconde, pourtant inventeur du hard-discount à la française, avec son enseigne Le Mutant – après le modèle Ed, mais plus « soft » –, disloque, peu à peu, son réseau au profit de Casino et de Système U. Une question de survie pour les deux entreprises. L’idéal des coopératives ouvrières de consommateurs, nées à la fin du XIXe siècle pour contrer des commerçants accusés de saigner les classes laborieuses, a volé en éclats. Incapables qu’elles étaient de lutter à armes égales contre les géants de la distribution depuis la fin de la LME , en 1998, et l’accélération de la crise. Reste le troisième grand coopérateur régional, Coop Atlantique, qui a apparemment trouvé son salut en rejoignant une autre coopérative, mais de commerçants elle, Système U. Un moindre mal.

Deux coopératives régionales dans la tourmente
suivant
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2314

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA