Deux pôles pour recentrer le commerce à Marseille

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Équipement urbain - À l'horizon 2011, la surface commerciale de la cité phocéenne aura progressé de 65 000 m2 grâce à deux projets intégrant des commerces et des activités de loisirs.

L'an 2011, l'Odyssée de Marseille ? Dans quatre ans, la ville sera enfin armée pour juguler son évasion commerciale. Dix ans après la création au nord du centre commercial Grand Littoral et le renforcement à l'Est de l'offre de la Valentine, la cité prévoit d'ouvrir deux remparts plus proches du centre-ville. Le projet Terrasses du Port, développé par Foruminvest, verra le jour en balcon sur le port de commerce, au coeur du nouveau quartier d'affaires Euroméditerranée. Quant au pôle de la Capelette (sous l'égide d'Icade Tertial, avec le promoteur local Sifer), il s'installera en bordure de l'autoroute Est.

« Lors de mon premier mandat, en 1995, j'étais réticent à l'idée d'accueillir de nouvelles grandes surfaces, et je voulais favoriser les petits commerces. Du coup, les grandes enseignes se sont installées en périphérie. Depuis, nous avons revu notre politique », confesse Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille.

Des supermarchés plutôt que des hypers

La compensation est loin d'être négligeable : la surface de vente cumulée de ces deux projets atteint environ 65 000 m2 ! Chaque pôle allie loisirs et commerces. Un Palais de la glace et de la glisse, un cinéma multiplexe, un bowling et un centre de fitness naîtront avec la Capelette. Un stade événementiel (sports de sable) et un équipement de fitness avec piscine étaieront les Terrasses du Port.

« Seuls 80 % du potentiel commercial sur Marseille étaient utilisés, car les habitants partaient ailleurs. Les dépenses annuelles des Marseillais dans leur cité s'élèvent à 4 milliards d'euros. Nous devrions atteindre 6,5 milliards », affirme Solange Biaggi, adjointe au maire en charge du commerce.

Les deux projets se « contenteront », en matière de surface alimentaire, d'un supermarché (à l'enseigne non encore connue) pour la Capelette, et d'un Monoprix pour les Terrasses du Port. Tous deux tablent sur une zone de chalandise de 1 à 1,5 million d'habitants à moins de trente minutes, bien au-delà de la population de la ville (820 000 habitants).

Le dossier des Terrasses du Port sera déposé en CDEC début 2008, et les travaux pourraient commencer cet été. « La moitié des moyennes surfaces (moyen et haut de gammes) prévues sont déjà signées, et le reste est encore en négociations. La commercialisation des boutiques commencera au deuxième trimestre », indique Bertrand Guilhem, responsable du projet chez Foruminvest. « Nous en sommes actuellement à la précommercialisation de la surface alimentaire et des premières moyennes surfaces. Nous devrions déposer notre dossier en CDEC à la fin du mois », précise Antoine Nougarede, directeur général adjoint centres commerciaux chez Icade Tertial.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2025

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA