Marchés

Deux tiers des Français iront dans les foires aux vins

|

SONDAGE Pour LSA, Toluna a réalisé un sondage sur les attentes des Français concernant les foires aux vins, ce grand événement commercial. Les résultats démontrent que l'intérêt des consommateurs ne faiblit pas, bien au contraire.

 

66,1%
des Français ont l'intention de participerà la FAV 2013

 

107,98 €
Le montant que les acheteurs pensent dépenser en moyenne cette année, mais 13% des amateurs pensent dépasser les 200 €
Source : sondage Toluna/LSA

+ de 500 000 M €
Le CA des FAV en France en 2012
Source : estimation LSA

Les foires aux vins ? C'est tout simplement la deuxième opération commerciale des enseignes en termes de ventes, juste après leschocolats de Noël. Chez Leclerc, les magasins ont engrangé l'an dernier 87,4 millions d'euros ; 47,5 millions d'euros chez Auchan ou encore 7 millions d'euros chez Monoprix. Au total, elles pèsent plus de un demi-milliard d'euros. Et puis, elles attirent de nouveaux consommateurs, friands de bons nectars, mais freinant des quatre fers au moment d'entrer dans un hypermarché pour des courses plus basiques.

Hypermarché et supermarché sont toujours plébiscités

Qui dit foire aux vins dit hypers et supers en priorité.
Sans surprise, les cavistes arrivent en deuxième position mais les sites d'e-commerce se hissent déjà à la troisième place. Une troisième place que le hard-discount pourrait bientôt atteindre, car ce circuit multiplie les efforts pour valoriser ses foires aux vins. Mais 15% des interviewés ne savent pas encore où ils iront, car le sondage a été réalisé avant l'arrivée des tracts FAV dans les boîtes aux lettres.

 

Basique, le vin ne l'est pas. Produit tout aussi alimentaire que culturel, il réveille chez les amateurs une foule de sentiments. C'est ce que révèle les réponses aux questions posées à 1500 internautes par Toluna pour LSA. En effet, 66,1% des Français ont l'intention de participer à la FAV (foire aux vins) 2013. Deux tiers ! Quel événement commercial attire autant de monde en GMS ? Ensuite, 20,2% des acheteurs comptent y participer dès l'inauguration ou l'avant-première, et, au total, 48,6% pensent y aller dès la première semaine pour profiter des meilleures offres. Ils ont raison car les flacons les plus recherchés partent vite.

Bordeaux toujours star

Bordeaux représente 60% des ventes en volume des FAV, cela depuis des années. Cela tombe bien car le même pourcentage (60,46%) des clients des FAV comptent en acheter.
L'autre région préférée ? La Bourgogne et ses prestigieuses appellations. À noter que les vins étrangers sont plus attendus (par 9,42% des interviewés) qu'ils ne sont représentés en rayons, lors de cet événement (entre 3 et 5% de l'offre, selon les enseignes).

Côté réseaux, la GMS - hypers et supers - reste le circuit privilégié. Ce qui n'est que justice puisque c'est elle qui a inventé et fait prospérer cette fête commerciale. Les hypermarchés furent les premiers à en organiser dans les années 70 - Leclerc souffle d'ailleurs cette année les 40 bougies de sa FAV. Les supermarchés ont suivi plus récemment. Le hard-discount, souvent d'origine allemande, menait ses foires en catimini. Mais cette discrétion ne sera bientôt plus de mise. Lidl a annoncé une montée en gamme de son offre, un site dédié à la FAV et s'offre même des pleines pages de pub dans des journaux grand public. De leur côté, les sites qu'ils soient généralistes ou spécialisés en vins devraient capter 15,44% des gens souhaitant profiter des FAV.

Les amateurs se rendent surtout en grandes surfaces et chez les cavistes pour cet événement festif et commercial, plutôt que sur des sites d’e-commerce. Mais internet permet de mieux préparer ses achats pour rechercher un vin, une bonne affaire ou des avis.

phiLippe guiLbert, directeur de toluna

Des goûts classiques

Des vins pour tout de suite

Révolue l'époque où les consommateurs gardaient précieusement leurs nectars dans des caisses en bois au fin fond de leurs caves. Ils veulent en majorité (68,37% des interviewés qui iront visiter des foires aux vins, soit 1 198 personnes sur 1 500) des vins à boire tout de suite, à consommer dans l'année. Dès lors, les grands crus bordelais (à garder) ne font pas partie des achats prioritaires des Français.

Que cherchent-ils ? La réponse est classique. Le trio de tête reste Bordeaux, Bourgogne et Champagne. « Les bordeaux devancent toujours les bourgognes dans les foires aux vins », indique Philippe Guilbert, directeur de Toluna. Cependant, 9,42% des interviewés s'intéressent aux vins étrangers, alors que l'offre en vins italiens, marocains ou chiliens ne représente en général que 2 à 3% des référencements du fond de rayon. Un pourcentage qui peut monter jusqu'à 5% pendant les FAV.

Moins classique, à la question « Cherchez-vous des grands crus, des vins de garde ou des vins de consommation courante ? », la réponse est sans appel : les grands crus n'ont plus la cote qu'ils avaient voici encore cinq ans. Ils ne concernent que 27,13% des répondants. En raison certainement des prix trop élevés, lors des deux précédentes éditions des FAV. La faute aux Chinois ou aux Russes, prêts à débourser beaucoup pour les bordeaux. Mais, ce phénomène se tasserait car la crise est aussi passée par ces deux pays.

Reste que les FAV demeurent une opération promotionnelle. Les consommateurs, à 66,72%, sont attirés par les bonnes affaires. Malgré tout, ils prévoient un budget important pour cet événement annuel : en moyenne 107,98 € et 13% des amateurs pensent dépenser plus de 200 €.

Des tracts très consultés

Un tract de FAV est lu à 70%, contre 15% pour un prospectus classique. Et la lecture dure une heure ! Les enseignes ont compris que c'était le meilleur vecteur de communication de cet événement. D'ailleurs ils sont soignés, clairs et bien plus qualitatifs que les tracts hebdomadaires.

La foire aux bonnes affaires

La réponse est nette : les amateurs de vins vont dans les FAV pour les promotions. Ils ont raison car les prix des vins sont entre 10 et 25% moins élevés qu'en temps normal. L'envie de découvrir de nouveaux crus n'est pas à négliger, car ce choix concerne tout de même 30,96% des interviewés.

 

Méthodologie

Le sondage LSA/Toluna QuickSurveys a été réalisé par internet en France le 1er et 2 septembre 2013 auprès d'un échantillon de 1 500 personnes âgées de 18 ans et plus (plusieurs réponses possibles). Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population nationale en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter