Deuxième année de baisse consécutive pour le marché de l'horlogerie-bijouterie

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Quand on a du mal à boucler ses fins de mois, évidemment, s’acheter des montres ou des bijoux n’est pas une priorité absolue.

Des ventes en recul de 4% en 2013.
Des ventes en recul de 4% en 2013.

Le marché français de l’horlogerie-bijouterie a reculé, en 2013, de 4%, pour s’établir à 5,1 milliards d’euros.

Il s’agit de la deuxième année de recul consécutive, après un -2% enregistré en 2012. Toutes les circuits de distribution sont en retrait sauf, c’est à noter, les vendeurs de bijoux fantaisies dont les ventes sont en progression de 6%.

La crise, mais pas pour tout le monde

Pour ce qui concerne l’horlogerie, les ventes de montres sont en baisse de 3%. Et, si l’on entre plus dans les détails, celles à moins de 100 euros souffrent particulièrement (-8%) quand les ventes de modèles à plus de 3000 euros restent, elles, stables, quand le segment de marché entre 1000 et 3000 euros s’affiche lui en croissance. En somme, ce n’est pas la crise pour tout le monde…

 

 

 

1 commentaire

lara

09/02/2014 22h37 - lara

c'est vrai que la crise est pour tout le monde dans le domaine de l'horlogerie ou de la bijouteries en général,car on a déjà remarqué et on le vie encore la baisse des métaux en général et en particulier l'or http://www.47carat.com/montre-de-luxe/

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Email obligatoire

Email incorrect

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA