Développement durable: quels sont les 8 profils de consommateurs ?

|

INFOGRAPHIE Pour Ethicity du groupe Greenflex, il existe aujourd'hui huit profils de consommation responsable.  

Pour Ethicity, la majorité de la population est désormais impliquée dans le développement durable
Pour Ethicity, la majorité de la population est désormais impliquée dans le développement durable

Bénéficiant de 10 ans de recul -la première étude datant de 2004- Ethicity note globalement un engagement de plus en plus fort de la part des Français dans ce domaine. "Alors que les engagés représentaient 39,3 % en 2004, ils sont 50,9 % aujourd'hui. Avec une vraie féminisation (57 % de femmes engagés contre 51 % en 2004)  et démocratisation de l'action (36 % seulement sont des cadres, professions intermédiaires et retraités de CSP supérieures ", note l'enquête.  

Alors, quel est le profil de ces engagés ? Il se décompose en quatre groupes: 

Les modernes humanistes, qui représentent 15,3 %. Ce sont surtout des femmes de plus de 50 ans engagés au quotidien (tri, achat de produits bio), qui privilégient les marques engagées et les entreprises sociales et solidaires. Ce groupe apprécie les initiatives favorisant le lien humain comme le financement participatif, les achats à plusieurs ou les échanges.

Les Share Activistes (8,2 %). Actifs, de CSP intermédiaires ou supérieures, pour eux consommer responsable, c'est avant tout acheter des produits utiles et robustes, ils privilégient la valeur d'usage des produits. Ils privilégient eux aussi les marques engagées et les PME et disent boycotter les entreprises qui ne respectent pas leurs convictions. Ils sont grands consommateurs de produits bio et de commerce équitable

Les Green twees (18,2 %): Plutôt des femmes, de moins de 50 ans et aux revenus plus élevés que la moyenne. Ils sont adeptes de nouveaux modes d'achat comme l'achat groupé ou partagé. Ils achètent beaucoup de produits bios, naturels et issus du commerce équitable. C'est un groupe hyperconnecté à l'inverse des deux premiers groupes.

Les Slow fast (9,2 %): Principalement des femmes et CSP supérieures, ce groupe peine à s'en sortir financièrement. Leur consommation s'oriente vers des produits à km0 et des produits de saison. Créatifs, ils aiment fabriquer leurs propres vêtements. Ils font plus confiance aux petites entreprises.        

Aux côtés de ce groupe impliqué, un quart de la population attend qu'on les soutienne plus dans leur implication. Il se décompose en deux groupes

Les Jeunes classiques (9,1 %): Des jeunes donc aux revenus moyens. Sensibles au changement climatique, ils pensent qu'il faut consommer autrement mais ne comprennent pas très bien encore les bénéfices des actions et produits responsables. Les leviers d'actions; un accompagnement notamment par des applications digitiales, par une meilleure pédagogie de l'écosystème et une cohérence des actions avec leur système de valeurs.

Les Ecosentiels (16,5 %): Ce groupe est représentatif de la moyenne des Français partageant entre leur sensibilité aux enjeux environnementaux et leurs contraintes financières. Ils sont dans la recherche d'économies (moins de gaspillage et maitrise de l'énergie). Les leviers pour les rallier à la cause: leur apporter des bénéfices financiers, et plus de simplicité et de biodiversité.      

Enfin, un petit quart de la population est encore loin de ses préocuppations environnementales.

Les Happy Self (8,6 %). C'est le groupe le plus jeune (41 % ont moins de 35 ans). S'ils sont peu préoccupés par l'état de la planète, ils sont néanmoins conscients d'un nécessaire changement et ont eux aussi envie de consommer autrement. Mais les bénéfices recherchés sont surtout personnels: meilleur goût, santé, préservation de leur emploi par la fabrication locale ou le made in France. Malgré un fort attachement aux marques et à l'innovation, ils sont à l'affût des prix bas et des bonnes affaires.     

Les matérialistes (15 %): Ce sont surtout des hommes de plus de 35 ans avec une surreprésentation des artisans-commerçants et des ouvriers. ils rejettent tout discours sur le développement durable qu'ils perçoivent comme une mode. Pour eux, consommer responsable, c'est simplement réduire sa consommation. 

 

Focus en image sur ces huits groupes 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter