Développement : Intermarché mise sur 150 hypers en 2015

|

Objectif : faire encore progresser le chiffre d'affaires au mètre carré.

Intermarché est bien décidé à se frotter à l'hypermarché. Et Philippe Manzoni, président d'ITM Alimentaire, voit grand : « 150 hypers d'ici à 2015, représentant 25 à 30% du chiffre d'affaires, contre 81 en 2011, pour 16%, et 58 en 2009, pour 9,7%. » Avec, comme mission, de faire encore progresser le chiffre d'affaires au mètre carré, aujourd'hui pointé « entre 8 000 et 10 000 € ». Pour y parvenir, Intermarché a doté ses hypers d'outils spécifiques : 2 500 références nouvelles entrées en rayons, un entrepôt dédié à Saint-Fargeau (91) pour ventiler en palettes entières ces gammes en régions, et un positionnement prix adapté, décroché de 2 points environ des supermarchés.

Pour adapter plus finement le concept, trois strates d'hypers ont été choisies : plus de 3 500 m², plus de 4 500 et plus de 6 000 - le plus grand, à Lunel (34), fait 6 700 m². L'alimentaire est à chaque fois à l'honneur, notamment les métiers de bouche, « poussant à la découpe quand c'est possible ». Le non-alimentaire, lui, ne pèse que 10% des ventes en moyenne, axé sur le bazar technique (Pem et, pour les plus importants hypers, Gem), la culture et le textile. Les services (drive et location de voitures) font aussi partie du concept. Enfin, Immo Mousquetaires, la foncière du groupement, est chargée de trouver des partenaires pour attirer « entre 20 et 25 moyennes surfaces », pour former des galeries commerciales autour de ces hypers.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2213

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous