Didier Calmels à la tête de Doux ?

|

La rédaction vous conseille

Ce n'est pas encore officiel, mais plusieurs sources le confirment : Didier Calmels va entrer au capital de Doux. Il devrait en prendre les deux tiers. Le spécialiste du retournement d'entreprise, qui a déjà redressé la situation du français Le Tanneur, rachèterait les créances de la Barclays Bank, le premier créancier du groupe.

Ces créances seraient ensuite converties en actions, ce qui conférerait à Didier Calmels les deux tiers du groupe. Le dernier tiers reviendrait à la famille Doux et BNP Paribas. Ces opérations permettraient de faire revenir l'endettement du groupe de 340 M € il y a un an, lors du redressement judiciaire, à 120 M €.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2275

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations