Digital paiement : la révolution ne fait que commencer…

|

D'ici à 2020, 38% des paiements seront digitaux d'après MasterCard. Selfie pour valider un paiement, pré-commande de boissons, ou encore achat directement en cabine… Les enseignes explorent à peine les possibilités du digital paiement. Et Mastercard s’attend à une prochaine accélération avec la multiplication des objets connectés.   

Le paiement dans l'application du marchand reste encore peu exploité par les enseignes mais représente une voie d'avenir pour le digital paiement.
Le paiement dans l'application du marchand reste encore peu exploité par les enseignes mais représente une voie d'avenir pour le digital paiement.© Antonioguillem - Fotolia
"Personne ne peut forcer un mode de paiement et on ne sait pas qui va gagner. Il faut faciliter les expériences et ne pas oublier que les nouvelles technologies doivent  apporter de la praticité, sans oublier la sécurité et des solutions ouvertes qui fonctionnent sur toutes les plates-formes." Voici la philosophie de Bart Willaert, directeur général de MasterCard en France. En somme, pas question de privilégier une technologie plutôt qu’une autre, c’est le consommateur qui décide in fine!
Et selon Christophe Zehnacker, responsable des paiements digitaux pour l’Europe de l’Ouest, "entre la pré-commande de boissons, le paiement dans des applications, le paiement NFC,  ou encore la reconnaissance faciale... Les projets autour du paiement ne manque pas." 
 
Trois vagues de transition vers le digital
Selon MasterCard la transformation du paiement vers le numérique a commencé dès les années 1990. Cette première vague correspond à la migration de la piste magnétique vers la puce, et l'adoption de l’EMV en standard mondial. La fonction NFC reste lié à cette vague.
La deuxième transformation en cours provient de l’avènement des smartphones. Et sur ce créneau, de nombreux acteurs se sont positionnés : les opérateurs téléphoniques, les banques, et les géants du Web et de la téléphonie. Cette concurrence va d’ailleurs favorisé la montée du paiement digital.
La troisième vague à venir est celle lié aux objets connectés. Chacun des objets sera un moyen d'acheter et cela passera par la création d'un numéro de carte via une opération de tokenisation. Soit un numéro à 16 chiffres à usage unique qui remplacera le vrai numéro de la carte. Apple pay utilise par exemple déjà ce système qui est très complexe de frauder et MasterCard juge même le risque quasi inexistant. 
 
Des parcours client à réinventer : les cas Hointer et Wagamama
Parmi les nouveaux parcours clients autour du M-Paiement, on peut par exemple citer la marque Hointer. Ce marchand de jeans a développé une application avec du m-paiement. En boutique, le client peut scanner jusqu’à 3 articles via les QR code sur les vêtements. Il retrouvera quelques minutes après sa commande en cabine. Si cela lui convient, il peut finaliser la transaction en payant directement sur le smartphone. “Les solutions InApp se développent très rapidement mais le marché vient de se créer, précise Christophe Zehnacker. Le tout étant pour les enseignes de bien identifier en magasin les parcours voulus.”
Un autre exemple fait école dans le secteur de restauration, la chaîne asiatique Wagamama. Quand ils se mettent à table, les clients s’identifient via l’application du restaurant qui leur attribue un numéro de réservation. Ce même numéro est à communiquer au serveur qui y ajoutera les produits commandés. En fin de repas, pas besoin de solliciter le serveur, le paiement se fera directement dans l’application.
 
Et la biometrie?
Mastercard y croit beaucoup que cela soit avec empreinte digitale ou reconnaissance faciale. La société a testé un service de validation par selfie où le système détectera la distance entre les yeux et le nez comme point de contrôle. et pour des raisons de sécurité il faut être proche de l'objectif. “La stockage de la photo dand le cloud avec une sécurité à toute épreuve”, précise-t-on chez MasterCard. Mais ces solutions se cherchent encore, en France la CNIL ne rigole pas avec la création de fichiers et le droit des individus…
Mais toujours est-il que le consommateur est en attente de ces nouvelles solutions ! Il a intégré à sa vie de tous les jours le fait d'être connecté et c'est multigenerationnel. Et tout l’enjeu pour les enseignes consistent à rendre invisible le paiement… C’est l’une des grandes forces d’Uber qui a su révolutionner son secteur et la façon de “consommer” du taxi.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message