Dim en marche contre la cellulite

|

Dossier CATÉGORIE textile Pour la deuxième année consécutive, le jury récompense un collant amincissant, pointant le dynamisme de ce secteur. Dim remporte la palme avec une nouvelle technologie de tressage.

Un collant qui fait maigrir ? Ça existe déjà… Mais celui-là ferait davantage mincir que les autres. C’est, en tout cas, ce qu’a estimé le jury des Trophées LSA de l’innovation. Il avait récompensé la MDD d’Intermarché, Eldys, en 2011, pour cette même technologie, mais a souhaité remettre le couvert avec Dim, comme pour sceller la reconnaissance envers cette catégorie. « Notre technique de tricotage est différente, garantissant une action massante supérieure et donc une plus grande efficacité amincissante », assure Véronique Carn, directrice marketing de la marque du groupe DBApparel.

Notre technique de tricotage est différente, garantissant une action massante supérieure et donc une plus grande efficacité amincissante. Et Diam’s minceur garde indéfiniment ses propriétés amincissantes, quelques soit le nombre de lavages !

Véronique Carn, directrice marketing de Dim

Zéro capsule

Dans la catégorie des collants amincissants, on distingue deux familles : celle qui affine la silhouette lorsqu’on les porte, et celle qui réduit visiblement la cellulite sur le long terme. Et sans capsules intégrées! Apanage des marques de textile et non de cosmétiques –comme Mixa. « En nous attaquant au shaping [effet galbant, NDLR], nous avons souhaité conserver notre coeur de métier : le textile », précise la directrice. C’est-à-dire ôter les micro-capsules intégrées, qui, au fur et à mesure des contacts avec la peau, libèrent des ingrédients qui s’attaquent aux graisses. Dans la gamme Diam’s Minceur, seul le textile agit. Les fibres sont à base d’acti-minéral, des cristaux de céramique qui, tressés d’une certaine façon, « masse la peau et augmente la température du corps», explique Véronique Carn. Les marques dédiées à la minceur le disent et le répètent : le massage est la clé de la minceur. En se lançant sur le segment en 2011, Le Petit Marseillais avait travaillé sa formule pour inciter les utilisatrices à s’autofrictionner.

 

Pour tous les besoins

Et avec cette technologie axée sur le textile seul, les avantages sont certains. « Diam’s minceur garde indéfiniment ses propriétés amincissantes, quel que soit le nombre de lavages ! » avance la directrice. Quand la « cosméto- textile » perd souvent son efficacité après une trentaine de lavages. Arrivée en janvier 2012 dans les rayons, la gamme Diam’s Minceur se décline en bermuda, legging, boxer et, depuis septembre 2012, en collant. Le legging est devenu la première référence de la catégorie des bas du corps sculptant, avec 15% du segment des bas du corps. « Ce marché a été en forte croissance à +50% en 2011 et 2012 », précise Véronique Carn. Des chiffres qui sont loin d’aller en s’amincissant.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA