Diniz serait prêt à se renforcer dans le capital de Carrefour

|

Le magnat brésilien Abilio Diniz souhaite augmenter sa participation dans la filiale brésilienne du groupe de distribution français Carrefour, dont il a acquis 10% du capital en décembre, selon le quotidien économique brésilien Valor. 

Le brésilien Abilio Diniz détient déjà 10% de Carrefour au Brésil.
Le brésilien Abilio Diniz détient déjà 10% de Carrefour au Brésil. © DR

A travers son fonds d'investissements Peninsula Participaciones, Diniz a acheté en décembre cette part pour 525M€. Peninsula n'a pas commenté les informations du journal Valor, selon lesquelles il voudrait augmenter sa participation de 10 à 12% dans les prochains mois, et jusqu'à 16% au cours des cinq prochaines années.

Cette opération pourrait se faire avec la participation d'autres investisseurs, brésiliens et étrangers, afin de réunir entre 130 et 370 M$ selon l’article. Rappelons que Peninsula gère des investissements d'une valeur totale d'environ 3,7 Mds$. Carrefour avait indiqué que l'entrée de Diniz constituait la première étape de son projet d'ouvrir le capital de sa filiale brésilienne à d'autres investisseurs pour renforcer son ancrage local et accompagner sa croissance.

L'avis de Natixis

Pour les analystes de Natixis, "L’information relayée par Valor economico n’est pas surprenante. Lors de l’annonce de la prise de participation de Peninsula dans Carrefour Brésil en décembre 2014 il était indiqué que Peninsula avait une option lui permettant de monter à 16% du capital de la filiale brésilienne à horizon 5 ans. Ce qui est nouveau est que Peninsula pourrait rapidement augmenter de 10% à 12% sa participation (dans les prochains mois). En assumant que la montée de 10% à 12% se fasse dans les mêmes conditions que la prise de participation de 10%, l’impact financier serait limité (-0,5% de dilution au niveau du BPA)."  Avant d'ajouter: "Nous continuons de voir l’arrivée d’Albinio Diniz au sein du capital et sa nomination au sein du conseil d’administration de Carrefour Brésil comme une une bonne nouvelle car elle devrait permettre à Carrefour de : 1/ renforcer son ancrage local et 2/ bénéficier de l’expertise/contacts de Diniz sur la distribution brésilienne (ex CEO de GPA jusqu’en 2013)".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter