Disparition de Jean-Louis Descours, emblématique patron d’André

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Jean-Louis Descours, pendant 36 ans patron d’André, entre 1960 et 1996 vient de mourir, à l’âge de 97 ans.

Il faut se remémorer, pour les plus jeunes, ce que fut André, sous son règne : un géant, le plus grand des chausseurs : 3,5 millions de paires écoulées chaque année, au début des années 1960, soit 2 à 3% de la production nationale de l’époque. Plus qu’une entreprise, un mythe.

Evidemment, la suite fut plus délicate, avec des décennies 80 et 90 bien plus compliquées, pour le groupe alors en déclin. Il n’empêche. C’est un grand homme de la distribution qui s’éteint, et le groupe Vivarte (nom du groupe André depuis 2001), tout comme son président actuel, Marc Lelandais, expriment ainsi « leur grande tristesse » à l’annonce de la nouvelle.

Un parcours exemplaire dans la France d'après-guerre

Le parcours de Jean-Louis Descours est en effet assez exemplaire. L’homme, tout juste trentenaire, entre chez André en 1947, pour épauler Georges Lévy, le fils de l’un des deux cofondateurs d’André, en 1896. « Monsieur Georges », comme tout le monde l’appelait alors, disparaîtra en 1960, et ce sera Jean-Louis Descours, pourtant non issu de la famille, qui sera choisi pour lui succéder.

36 ans à la tête d'André

Il y restera 36 ans, et engagera le groupe vers la croissance et le succès international. C’est lui qui créa les enseignes La Halle aux Chaussures et La Halle aux Vêtements, lui qui procéda à l’acquisition des marques Caroll, Kookaï, Minelli, ou Pataugas. Lui, encore, qui aura compris l’importance de se préoccuper de la logistique et des fonctions support.

Bien sûr, Vivarte a depuis dix ans beaucoup changé, sous les présidences de Georges Plassat puis Marc Lelandais, mais même si la fin de la présidence de Jean-Louis Descours fut plus cahotique, son héritage au sein du groupe André est encore important. « La passion du produit et de la qualité, l’ambition de conquérir sans relâche de nouveaux marchés et la volonté de toujours s’adapter aux désirs des clients (...) se situent dans la continuité des valeurs que Jean-Louis Descours a su insuffler à son groupe », indique ainsi Marc Lelandais, dans un communiqué.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA