Distribution des plats au cheval: aux associations de décider, selon les ministres

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Il reviendra aux organismes de secours de décider s'ils souhaitent ou non redistribuer les plats cuisinés avec du cheval qui ont été retirés de la distribution, ont indiqué vendredi les ministres de l'Agriculture et à l’Economie sociale et solidaire en visite au Salon de l'Agriculture.

Le ministre de l'Agriculture, Stéphane le Foll.
Le ministre de l'Agriculture, Stéphane le Foll.

Le message du gouvernement est clair. "Aux associations de dire si elles le souhaitent ou pas. Le gouvernement de son côté se borne à dire que sur le plan sanitaire, c'est bon. Ce n'est pas à moi de décider ce qu'il faut faire",  explique Stéphane Le Foll, le ministre de l’Agriculture.

"Il reviendra aux associations de lutte contre l'exclusion de décider dans quelles conditions elles souhaiteront répartir ces plats", a renchéri Benoît Hamon, délégué à l’économie sociale et solidaire. "Le gouvernement de son côté rend la chose possible par une circulaire. Mais celles qui ne le veulent pas ne le feront pas", a-t-il ajouté.

Les organismes d'aide sont divisés

Benoît Hamon évoquait une circulaire de 2009 encadrant le Programme interministériel National pour l'Alimentation (PNA), qui permet de distribuer aux associations une aide privée sous forme de denrées alimentaires. Ce Programme avait été adopté à l'initiative de Christine Boutin. Les organismes d'aide sont apparus divisés sur l'opportunité de servir les plats cuisinés été retirés de vente en raison de la fraude sur la viande de cheval, type lasagne, raviolis...

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA