Marchés

Dominique Le Cren(responsable communication de l'interprofession du lapin (CLIPP):« La consommation de lapin est repartie »

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer
Dominique Le Cren,responsable communication de l’interprofession du lapin (clipp)
Dominique Le Cren,responsable communication de l’interprofession du lapin (clipp)

LSA - Quelle est la place du lapin dans la consommation de viande ?

Dominique Le Cren - La France est le troisième pays producteur en Europe et également le troisième pays consommateur de viande de lapin. La production est estimée à 68 000 tonnes. Après avoir connu de belles années en 2004 et 2005, sa consommation est en baisse structurelle. En raison essentiellement de la crise de pouvoir d'achat, qui se traduit par une chute générale de la consommation de viande. Cependant, depuis le début de l'année, nous observons une progressions de nos volumes de près de 4 %. Implanté au rayon volaille, le lapin souffre d'un manque de visibilité et, contrairement à la viande de volaille ou de porc, ne peut pas être soutenu aussi fortement par la promotion. Cela est d'autant plus dommage que l'acte d'achat est spontané à 50 %.

 

LSA - De quelle manière la consommation pourrait-elle être relancée ?

D. Le C. - Le lapin est toujours perçu comme une viande mijotée. Pourtant, l'offre a beaucoup évolué depuis ces dernières années avec des produits découpés, désossés, en escalope... Cette viande a indéniablement toute sa place dans le quotidien des cuisines. D'ailleurs, de jeunes chefs comme Cyril Lignac s'y intéressent. Nous explorons toutes les pistes afin de stabiliser ses ventes. Malgré les baisses enregistrées, il est toutefois intéressant de noter que 82 % de Français se déclarent consommateurs de viande de lapin.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA