[Dossier] Foires aux vins 2019 : un verre plus qu'à moitié vide

|

Les ventes de vins et champagnes ont fondu de 10 % lors des foires aux vins 2019, en comparaison avec 2018. Voici le bilan, ainsi que les réponses auxquelles songent les principaux vendeurs de vins en France.

Les ventes de vins et champagnes ont fondu de 10 % lors des foires aux vins 2019, en comparaison avec 2018. Voici le bilan, ainsi que les réponses
auxquelles songent les principaux vendeurs de vins en France.
Les ventes de vins et champagnes ont fondu de 10 % lors des foires aux vins 2019, en comparaison avec 2018. Voici le bilan, ainsi que les réponses auxquelles songent les principaux vendeurs de vins en France.© © adobe stock

Déjà, en 2018, les foires aux vins n’avaient pas séduit autant que les années précédentes. La faute aux incertitudes en matière d’économie, de pouvoir d’achat – le gouvernement imposait alors le prélèvement des impôts à la source, ce qui avait généré beaucoup de stress chez les Français. Et les huit semaines des foires aux vins de 2019 n’ont pas permis de retourner la tendance de 2018, laquelle n’aurait pu être qu’un accident de parcours. Presque tous les vignobles ont souffert, selon le panéliste Nielsen, et il n’y a qu’en proxi et sur internet que les chiffres d’affaires ont progressé.

Un marché (trop ?) mûr

Voici, les principales raisons de l’échec commercial de ce temps fort qui, avant qu’il ne commence, avait suscité un moindre engagement des magasins. « Nous sommes en pleine réflexion sur la façon de réorienter nos foires aux vins », avance Daniel Travini, adhérent Intermarché à Cognac (16) et responsable de la filière vins de l’enseigne. « La bière prend du chiffre d’affaires au vin, un marché mûr, tandis qu’elle est en pleine mutation, détaille Cyril Mondon, adhérent E. Leclerc à Rouffiac et responsable du pôle vins au Galec. Est-ce un effet de mode ? L’avenir le dira. » « Les gens stockent moins le vin », constate Charles Cousineau, manager des catégories vins et champagnes d’Auchan. Sans oublier la loi Egalim, première cause de la déconfiture des foires aux vins de 2019. Les raisons de cette décroissance sont donc à la fois structurelles et conjoncturelles. Cependant, tout échec est porteur de leçons pour l’avenir. Et déjà, chez les distributeurs, se dégagent des pistes pour rendre leur attractivité aux foires aux vins. 

Chute libre 
Évolution des ventes de vins pendant la foire aux vins d’automne par enseigne en 2019 versus 2018 
Ce sont les sites d’e-commerce qui s’en sortent le mieux et les chaînes d’hypermarchés, pourtant acteurs historiques des foires aux vins, qui s’en sortent le moins bien. Sans doute à cause d’offres trop pléthoriques et trop confuses pour le consommateur.
Sources : enseignes et Iri pour le nombre de magasins *Intermarché donne le chiffre d’affaires des remontées de commandes

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2589

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message