Doudou et Compagnie, l'agitateur français du doudou

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Sur un marché très conventionnel, l’entreprise, créée en 1999, continue à bousculer les codes… mais touten douceur. Une stratégie qui lui a permis, en quinze ans, de devenir le champion hexagonal du doudou.

«Mais vous avez oublié le rembourrage ! » Telle a été la première réaction d’Alain Joly, fondateur de Doudou et ­Compagnie, lorsque ses équipes lui ont présenté, en 2000, le prototype du premier doudou déstructuré. Pourtant, c’est ce carré de tissus sur lequel trône une tête de peluche, qui a propulsé l’entreprise française dans l’univers cosy des doudous, ces fameux objets transitionnels pour les jeunes enfants.

 

Reconnaissance et réconfort

« À l’époque, j’ai failli refuser le produit, jusqu’à ce qu’on m’explique que c’était ça le concept ! Difficile d’innover après une telle révolution », explique Alain Joly. Des révolutions comme celle-là, il en espère cependant encore beaucoup. Mais si les fabricants rivalisent d’invention, les consommateurs – parents et enfants – se montrent, sur ce marché estimé à 10?millions de pièces annuelles, particulièrement conventionnels. « Ils recherchent de la reconnaissance, du réconfort, des valeurs. Trop chambouler les codes des doudous peut conduire à aller contre son marché », observe Alain Joly, encore échaudé par l’échec de Bouilles de Doudou, un concept de doudous à têtes interchangeables lancé il y a trois ans. « Nous avons investi 350 000?€. Toute la profession nous a suivis, mais le consommateur n’a pas adhéré. Pourtant, nous continuerons à être des agitateurs : il faut remettre du peps dans le rayon », poursuit-il. 

 

Personnalisation

Et du peps, Doudou et Compagnie entend bien en ajouter pour 2015 avec une nouvelle palette de couleurs – compromis entre le pastel prisé par les parents et les contrastes appréciés par les enfants –, et une nouvelle ligne de doudous axée davantage sur la tendance à la personnalisation. Le tout pourra même être dûment estampillé « made in France ». « À partir du 1er?janvier, nous relocaliserons en France une partie de notre production dédiée aux produits à valeur ajoutée, mais aussi au prototypage et au SAV », assure Alain Joly. Un peu de « bleu-blanc-rouge » pour trancher des habituels pastels !

     
« Sur un marché qui reste très traditionaliste, nous voulons être les agitateurs du doudou en redonnant du peps et de la couleur au rayon. »
Alain Joly, fondateur de Doudou et Compagnie  
                                                                                    

10 millions de doudous environ sont vendus chaque année en France

40% des doudous vendus en France sontsignés Doudouet Compagnie

Source : Doudou et Compagnie

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2347

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA